#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

samedi 22 novembre 2014

Le clodo


Le Clodo, Jean-Pierre BRINET, TheBookEditions
« Non Rêveur, c’est comme tu l’as dit : ta vie. Si tu veux nous la raconter, c’est parce que tu as confiance en nous. Alors je ne veux pas salir notre amitié. Je ne veux pas que des centaines de gens sachent ton histoire. Ils ne la comprendraient certainement pas. Un jour ou l’autre, je le ferai ce reportage sur les clochards. Je ne sais pas où tu seras à ce moment-là, mais sois certain que j’aurai une pensée pour toi. En souvenir de toi, je parlerai de ces gens non pas comme s’ils étaient des pestiférés, mais des êtres humains. Je t’en donne aujourd’hui ma parole. » Extrait du livre
Le reportage
Philippe, journaliste, doit faire un reportage à la demande de son patron, « un reportage sur les clochards de la ville de Lyon ». Alors que Philippe aurait plutôt souhaité faire « un reportage sur les anciennes, et nouvelles Halles qui se trouvent à la Part-Dieu maintenant ».
Le patron lui suggère donc d’associer les deux sujets puisque « dans les années soixante, les halles des Cordeliers regorgeaient de clochards qui se nourrissaient des restes de cette énorme concentration de bouffe qu’étaient les halles à cette époque ». Le sujet n’est pas banal, le patron y voit donc un double intérêt.
Quant à Philippe, il va devoir se surpasser, redoubler d’efforts et de patience pour parvenir à dégoter LE personnage à même de lui permettre d’alimenter son reportage. Ses recherches vont l’amener à faire la connaissance de Benjamin, patron d’un bistrot faisant face aux halles.
Le journaliste apprend qu’il y a bien un clochard qui vient dans le coin. Il s’installe parfois dans le bistrot, toujours à la même table, laissant couler le temps en observant les halles durant des heures sans jamais dévier le regard.
Qui est cet homme ? Quel passé renferme-t-il ? Pourquoi est-il devenu un errant de la rue ? Tant d’interrogations auxquelles Philippe aimerait bien avoir les réponses ! Mais, comme les choses se passent rarement comme on le voudrait, le « clodo » n’apparaît pas. Philippe perd espoir de le trouver, abandonnant même l’idée de réaliser le reportage. Toutefois, le journaliste sera récompensé
pour avoir fait preuve de patience et de persévérance.
La patience, une alliée
Et la patience paie toujours ses dettes d’autant plus si elle est associée à la persévérance. Bien que le reportage ne sera pas celui attendu par son patron, Philippe et ses nouveaux amis découvrent un homme d’exception dans ce « clodo » que tous appellent le « Rêveur ».
Le reportage ne sera plus qu’un souvenir pour laisser place à une amitié intègre. Une amitié véritable et sans aucun calcul. De celle qu’on ne cumule pas dans une vie, comme le dit le dicton, les véritables amis se comptent sur les doigts d’une main.
Le « Rêveur » racontera son histoire à ses amis parce qu’il n’y a qu’à eux qu’il peut parler de son passé, dévoiler l’inavouable, en laissant son cœur s’épancher librement. Le cœur a besoin d’intimité et de sincérité pour parvenir à ouvrir ses persiennes et laisser échapper les souvenirs, surtout lorsqu’ils sont douloureux.
« Le clodo » est une belle histoire d’amitié, de solidarité, de partage, sous couvert de souvenirs tragiques. Une belle histoire qui finit bien, comme devrait s’achever toutes les histoires, c’est-à-dire dans la joie, le bonheur, l’amour quel qu’en soit le degré !
Informations sur le livre :
Titre : Le clodo
Auteur : Jean-Pierre BRINET
Editions : TheBookEditions
ISBN : 9782953898972
Prix : 12€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.