#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

vendredi 30 avril 2010

Le problème

"Une année plus tard, un lundi, il était 10h07 ce jour-là, je n’avais plus mes sandales, mais un pain au chocolat, un croissant et un homme dans mes bras. Nous étions assis ensemble, au café de l’arbre à souhaits, quand nous avons revu Léon. Léon avait fait un voyage durant l’année pour s’aérer et rencontrer de nouveaux oiseaux. Il avait trouvé celle qui partagerait ses couinements."
Extrait du livre

LEON…

Se pose-t-on vraiment les bonnes questions lorsque nous avons un problème c’est ce qu’aborde cet ouvrage illustré, mais pas seulement.
Parfois, il y a tant d’intolérance face à la différence ! C’est ce que "Le problème" nous montre également de façon claire.

Ici, nous allons à la rencontre de plusieurs personnages qui ont tous un problème. Tous, à un moment donné, en arrive à la même conclusion : "Le problème n’est peut-être pas là où je le pense ? Je devrais me poser les bonnes questions." Mais voilà, nous posons-nous les bonnes questions lorsqu’un problème se pose à nous ? Pas toujours ! Nul besoin d’être sorcier pour se rendre à cette évidence.

Dans cet ouvrage, nous faisons la connaissance de Léon, l’oiseau, qui s’avère être d’une grande tristesse. Nous découvrons que la raison de sa peine est son chant. Celui-ci n’a rien d’un chant d’oiseau mais plutôt celui d’un cri de canard. Ce qui fait la risée des autres oiseaux. Pauvre Léon !

L’AMOUR A LE REGARD SAIN !

Léon se sent très seul car aucune dame oiseau ne veut de lui. Il pense être condamné à rester seul toute sa vie. Il y a vraiment de quoi être triste ! Se pose-t-il les bonnes questions, Léon ?
Pourtant Léon "descendait d’une grande famille de chanteurs au soleil levant." Alors, où trouver la réponse ? Voilà une question bien problématique !

Dans le même registre, nous rencontrons Clémentine, l’étudiante, avec un mal de pieds terrible. Puis, Jeannot, le fermier, que les enfants prennent pour le diable avec sa bèche. Et encore, Lucien, le poète, confronté au syndrome de la page blanche, l’inspiration lui faisant cruellement défaut. D’autres personnages encore parcourent ce petit livre.
Tous ont un problème et tous aboutissent à la même réflexion : "Le problème n’est peut-être pas là où je le pense ? Je devrais me poser les bonnes questions."

LA SOLUTION EST SOUVENT LA OU ON NE L’ATTEND PAS !

Léon, notre ami oiseau, visite tous ces personnages. Chacun lui soumet une solution mais toutes sont incompatibles avec sa condition. Peut-être, Léon devrait-il se poser les bonnes questions !

Puis, au cours de ses voyages, Léon se retrouve en Mongolie. Il en reviendra heureux. Son chant n’aura pas changé, il sera toujours celui d’un canard, mais il aura trouvé, au travers de l’amour, une solution à son problème. Comme quoi, il ne s’agit pas de se poser des questions mais simplement de se poser les bonnes questions !

Pour un jeune public
Un prix raisonnable pour ce petit album jeunesse
Une histoire sympathique qui montre aux enfants qu’il faut se poser les bonnes questions pour résoudre un problème.
Mais elle leur montre également la tolérance face à la différence.
On aurait peut-être aimé des illustrations plus colorées, mais ce n’est qu’une affaire de goût personnel.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Le problème
Auteur : Texte : Védrana Donic
Illustrations : Alice Richard
Editions : Védrana Editions
Collection : Porte-Manteau
ISBN 13 : 9782952844239
Prix : 7,00 euros



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.