#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

jeudi 25 février 2010

Ce crétin de prince charmant

"Il ya quelques années, une amie m’a offert un coussin sur lequel est écrit "Pour trouver le Prince Charmant, il faut embrasser beaucoup de grenouille". J’ai embrassé des tas de grenouilles en me disant que peut-être, avec beaucoup d’amour, l’une d’elle pourrait se métamorphoser. Mais laisse-moi te dire une chose : la merde ne change pas, elle sent juste un peu plus fort à chaque fois. Et je suis tellement frustrée par cette connerie de coussin que maintenant, en faisant mon lit, je le retourne pour ne plus le voir."
Extrait du livre

ARIANE, JUSTINE ET LES AUTRES…

Ariane et Justine se rencontrent lors d’une soirée. L’une est parisienne (Ariane), l’autre est New Yorkaise (Justine). Ariane est mariée mais son mari est absent la moitié de la semaine pour raisons professionnelles alors que Justine est célibataire et cherche le fameux prince charmant dont on nous rabâche "l’existence" depuis notre tendre enfance. Elle multiplie les rencontres pas toujours de bon augure.

A partir de cet instant les débats font fureur entre nos deux trentenaires. Les hommes en l’occurrence sont leur sujet favori. Qu’ils ne s’en vexent pas mais leur mirettes ne sont épargnées le moins du monde : "Quand un mec est mignon, sympa, intelligent et hétéro, il a tellement le choix qu’il pense qu’il peut avoir mieux. Alors il te largue…" N’y a-t-il pas ici une pointe de vérité ? Bien entendu, ils ne sont pas tous comme cela mais…

Une profonde amitié prend naissance entre les deux jeunes femmes. Une amitié sans frontière, sans distance car "c’est vrai que certaines amitiés démarrent un peu comme une histoire d’amour : on se plait, on se découvre, on veut aller plus loin et, on est enivrés par ces sentiments tout neufs."

Elles échangent des mails où elles se racontent leur vie respective, leurs sorties, leurs déboires mais aussi leurs nouvelles rencontrent, leurs rires, leurs joies… Tout y passe avec humour mais surtout les hommes. Entre deux Saké dont elle est adepte, pour Justine le constat est clair : "Si la vie fait que tu ne dois pas te marier avant d’avoir trente ans (ou trente-cinq ou plus), tu as intérêt à être forte et sacrément indépendante."

DES MAILS QUI EN DISENT LONG…

Au fil de leurs mails, nos deux amies ont inventé une "Chambre des Tortures" virtuelle dans laquelle elles y jettent toutes les personnes qu’elles n’apprécient pas et qu’elles dénigrent allègrement, y compris leur mère respective : "Si j’osais, j’enverrais aussi ta mère et la mienne dans la Chambre des Tortures. Bon, allez, j’ose. J’en ai marre d’être bien élevée."

Chacune traverse son quotidien qui parfois se trouve être assez remuant. Après un repas en famille, Ariane se retrouve isolée, face à sa grand-mère inquiète de sa petite mine : "Oh ! Je me pose des questions… Tu sais, parfois j’aimerais avoir ton âge. Que l’essentiel soit derrière moi ! Et avoir les réponses." Mais la grand-mère n’est pas dupe et sa réponse permet un rapide changement de position : "C’est vrai qu’à mon âge on connaît certaines réponses ; mais ça ne sert à rien car plus personne ne songe à nous poser les questions…"

Les soirées en présence de sa cousine sont autant de petite flèches dans le cœur d’Ariane qu’elle va aussitôt partager avec son amie Justine. Cette dernière donne son analyse personnelle sur la cousine sans l’épargner une seconde trouvant en elle une femme si jalouse qu’elle ferait tout pour évincer Ariane : "C’est une personne toxique et, tu dois t’en éloigner. Et ne pas tomber dans ses petits jeux de manipulation."

L’UNION FAIT LA FORCE, N’EST-CE PAS !

Justine ne fait cas d’aucune tolérance et la cousine qui en plein "son grade" doit en avoir les oreilles sifflantes, il faut bien le reconnaître. D’ailleurs, Ariane apprécie grandement la franchise de son amie mais aussi et surtout sa spontanéité au verbe parfois acerbe. Elle ne manque pas de s’en excuser. Ce à quoi Ariane répond de manière tout aussi directe : "Je suis heureuse de voir que tu es aussi aliénée que moi (c’est un compliment). J’aime aussi te savoir capable de jurer comme un charretier, alors n’hésite pas à t’exprimer librement. […] Mes oreilles ne sont pas conservatrices mais totalement dévergondées."

Tout est décortiqué, en long, en large et en travers par nos deux trentenaires qui voient dans leur amitié une profonde fusion. Rien n’est ni laissé au hasard, ni épargné, même si les hommes tiennent la première place dans ce "petit jeu massacreur". La moindre déception donne naissance à des représailles verbales dont on n’aimerait pas être la cible. Etre spectateur est bien plus intriguant, agréable et même drôle.

Et lorsqu’Ariane est en colère après son mari, en toute légitimité il faut bien le reconnaître, et que ce dernier cherche à lui prendre la main, le résultat en demeure assez risible : "En rentrant dans la voiture, il m’a pris la main. Je lui ai donné un doigt (mon majeur), en lui disant : c’est tout ce que tu mérites."
Imaginons la scène !

Un livre sympathique où l’ennui n’a pas sa place. Dès les premières pages, on souhaite connaitre la suite et l’humour n’est pas en reste. Un roman à ne pas prendre au premier degré bien sûr !
Un livre pour tous, mais les femmes seront certainement plus tentées que les hommes.
Des sourires, des rires… A lire pour se détendre.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Ce crétin de prince charmant
Auteur : Agathe Hochberg
Editions : Mango
ISBN 13 : 9782847520064
Prix : 16­,00 euros



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.