#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

mercredi 31 mars 2010

Partie sans dire adieu

"Le soleil se couche enfin sur cette journée sans fin. Dès le lendemain, les services de police vont tenter de démêler l’écheveau d’un mariage raté, de comprendre comment la discorde s’est installée dans le couple. S’ils parviennent à isoler les catalyseurs de la décision qu’à prise Bart de divorcer, sans doute seront-ils en mesure de déterminer qui a tué Jenn. L’enquête va toutefois se révéler beaucoup plus ardue qu’aucun membre de l’équipe ne l’imagine. Les policiers ont mis les pieds dans un dédale de mystères non élucidés, un imbroglio de relations et d’évènements ayant conduit deux familles vers la tragédie."
Extrait du livre

PARTIE SANS DIRE ADIEU ?

La famille Corbin vit en Géorgie. Une famille sans problème semble-t-il. Mais une famille comme tant d’autres, cachée derrière des apparences et qui a elle aussi des secrets bien gardés.

Barton Corbin est chirurgien dentiste. Une position bien assise où il est apprécié de tous. C’est du moins ce qui laisse apparaître au premier abord. Sa femme, Jennifer, travaille à la crèche de l’église Méthodiste et adore les enfants dont elle s’occupe. Elle a le cœur sur la main, toujours prête à consoler les enfants en larmes. Elle les câline, les uns comme les autres sans faire aucune distinction.

Barton et Jennifer ont deux jeunes enfants, des garçons. Dalton, sept ans et Dillon, cinq ans. Tout paraît leur sourire. Ils vivent dans une belle maison dans "une rue tranquille d’un quartier résidentiel de Buford, à une cinquantaine de kilomètres d’Atlanta." Les amis ne manquent pas à l’appel. Rien ne laisse subodorer une quelconque mésentente au sein de cette famille.

Mais lorsque "le samedi 04 décembre 2004", le petit Dalton sonne à la porte des voisins, Steve et Kelly Comeau, c’est l’incompréhension totale : "Ma maman ne respire plus, dit le garçonnet. Mon papa a tué ma maman. Il faut appeler les secours."

La police est rapidement sur les lieux. Il ne faut rien toucher, ni déplacer pour ne pas faire disparaître les indices, s’il y en a. qu’a-t-il bien pu se passer ? Comment cela a-t-il bien pu arriver dans ce quartier "où l’intrusion d’un étranger ne passe pas inaperçue." Le petit Dalton a-t-il réellement vu ce qui s’est passé pour porter une telle accusation envers son père ? Barton est-il vraiment l’assassin de sa propre femme ?

COUPABLE OU NON COUPABLE !

L’enquête s’annonce difficile et chaotique, comme toujours dans ce genre de situation. D’autant que Barton est absent et que personne ne sait où il peut bien se trouver.
Au premier abord, l’inspecteur Marcus Head pense à un suicide. La position du corps, l’arme tout près de la main de la victime mais…"compte tenu de la position des mains de la victime et celle du révolver, contraire aux lois de la gravité […] Dossier à traiter comme une mort suspecte."

L’autopsie confirme l’impossibilité d’un suicide car "le coup a été tiré d’une distance de quelques centimètres. Jennifer Corbin n’avait tout simplement pas le bras assez long pour se tuer elle-même de cette manière."

Toute la vie de Jennifer sera passée au crible par les enquêteurs, passé, présent, entourage proche et moins proche. Car aucun élément, en ce début d’enquête, ne permet de déceler quelque indice malgré la thèse du suicide écartée.

Un mystère des plus compliqués s’annonce dans cette tragédie et l’enquête ne sera pas une mince affaire pour la police. Mais trouver le coupable de ce crime odieux demeurera l’objectif principal, le but ultime.

Le comportement de Barton est pour le moins suspect. Depuis la mort de Jennifer, il n’a pas refait surface. Personne semble savoir où il se trouve. Au vu des éléments du crime et de ce début d’enquête, la police le déclare donc comme étant le suspect principal. Barton se cache probablement quelque part. Où peut-il bien être ? Mais surtout pourquoi se cache-t-il ? Même ses fils, il ne cherche pas à les voir. Pourtant, ces derniers, tout jeunes, sont déjà bien remués par le décès de leur maman.

QUI EST BARTON, EN REALITE ?

Un élément vient s’ajouter à l’enquête de la police. Quatorze ans auparavant, l’ex petite amie de Bart est décédée dans des circonstances similaires et le "crime" n’a jamais été résolu. A l’époque rien n’a pu affirmer que cette jeune femme, Dorothy, ait été assassinée ou qu’elle se soit elle aussi suicidée.
Il n’en faut pas plus pour mettre la police sur les dents mais en même temps, "si le sort s’acharne ainsi sur lui, ceci explique peut-être son comportement étrange et son refus d’affronter la réalité."

Bart fait savoir qu’il veut récupérer les cendres de sa femme ce qui fait que "les parents de Jenn sont atterrés. Mais au regard de la loi, les restes de Jenn ne leur appartiennent pas."  L’enquête va bon train mais les enquêteurs ne sont pas au bout de leur peine. Le passé de Barton est disséqué dans les moindres détails et rien n’est laissé au hasard. Ils vont aller de découverte en surprise, d’étonnement en consternation. Barton n’est peut-être pas celui que tous pensent connaître.

Coupable ou non coupable ? Barton ne fait rien pour qu’on le croit innocent. La police aura-t-elle le dernier mot ? Justice sera-t-elle rendue ?
Une belle enquête où les crimes font dresser les cheveux sur la tête. Ce livre ne laisse rien au hasard et tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

Il est si bien écrit qu’on a l’impression d’évoluer à même les faits, au fur et à mesure de la lecture. Rien ne lasse et le désir de tout savoir grandit tout au long du livre.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Partie sans dire adieu
Auteur : Ann Rule
Editions : Michel Lafon
ISBN 13 : 9782749908182
Prix : 20,00 euros



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.