#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

dimanche 6 septembre 2009

J'étais sur le chemin du retour, et j'étais libre

« Qu’avait fait cette femme pour me rendre dépendant à ce point ? Elle m’avait regardé comme on regarde le printemps. Elle m’avait insufflé la promesse d’une renaissance et la certitude d’un été à venir. Cela faisait si longtemps qu’on ne m’avait pas regardé ainsi. Si longtemps qu’une femme ne m’avait pas dit que je pouvais être fier de moi. Je m’étais vu dans ses yeux, comme avant, avant d’avoir perdu le goût de me plaire. Elle était belle. »
Extrait du livre

LE BOUQUET...


Dans la vie de Mr Jaspe, il y a Libellule et la femme aux chaussettes rouges.
L’une est absente, en visite chez sa mère qu’elle n’a pas vue depuis trois mois : Libellule. Elle est ce genre de créature élancé, mouvante, libre mais aussi très belle.
L’autre s’en va après trois semaines passées avec Mr Jaspe pour finalement s’apercevoir qu’elle n’était peut-être pas à sa place mais en oubliant ses chaussettes.

Cette dernière demande à Mr Jaspe, par le biais d’un texto, entendons SMS pour les accros de téléphonie mobile, de lui renvoyer ses chaussettes par la poste en colissimo. Il en est de ses personnes qui une fois l’histoire terminée estiment qu’un texto fait mieux l’affaire qu’un coup de téléphone. Pourquoi entendre une voix dont on s’est lassée ? Un texto, c’est tellement moins chaleureux mais ça a le mérite de mettre les distances que l’on souhaite ou en tout cas ne laisse transparaître aucun des sentiments, des émotions que l’on peut ressentir, à moins bien sur d’y mettre certains mots. Dans le cas présent pour Mr Jaspe, aucune douceur, ni aucune colère mais une bonne distance. Il se pliera à cette demande sans complaisance mais sans peine non plus.

Le lendemain, alors qu’il est encore endormi, Mr Jaspe entend tinter la sonnette de la porte d’entrée. Tout ensommeillé et les yeux encore rempli de rêves, il va ouvrir. Il se retrouve face à un livreur de fleurs. Un gros bouquet lui est destiné, « mais la gerbe colorée n’était accompagnée d’aucune carte. »

Etait-ce une jolie amoureuse timide qui n’osait pas se dévoiler ou un remerciement amical d’une quelconque connaissance pour un service rendu et dont il ne se souvenait pas particulièrement ? Ne cherchant pas à faire de vagues suppositions, Mr Jaspe téléphona au fleuriste afin d’éclaircir ce mystère au cas où l’hypothétique carte d’accompagnement se soit perdue lors du transport, manquant ainsi de remercier la personne ayant eu ce joli geste.

A l’autre bout du fil, il apprit d’une femme très peu aimable que le fleuriste « Fleurs de vie » n’existait plus depuis six mois. Mr Jaspe n’eut pas le temps d’expliquer la raison de sa demande, ni de protester que la dame du téléphone lui raccrocha au nez promptement. Dans ses conditions, même s’il avait du mal à le croire, il lui fallut bien se satisfaire de cette réponse puisque plus personne n’était à l’autre bout du fil pour l’écouter. La journée commençait on ne peut plus étonnement.

DES FLEURS, ENCORE DES FLEURS !


Après avoir expédié les chaussettes rouges à sa destinataire, déjeuné avec une amie à qui il avait parlé du bouquet de fleurs, puis regardé le temps s’écouler tranquillement, Mr Jaspe rentra chez lui. Seul et esseulé, personne ne l’attendait.

Le lendemain matin, alors qu’il s’apprête à sortir de chez lui, Mr Jaspe découvre un autre bouquet devant sa porte. Des lys cette fois et dans un grand vase de surcroît. Tout cela ne l’amusait pas vraiment, car autant « la veille, l’idée d’une admiratrice secrète » l’avait quelque peu flatté, autant après avoir cherché autour de lui, il s’était rendu à l’évidence que cela ne pouvait pas venir de son entourage. A présent, au second bouquet rayonnant, « ce fantôme bienfaiteur » commençait à l’inquiéter quelque peu.

Il passa sa journée dans le désœuvrement comme souvent depuis qu’il avait pris un congé sabbatique pour se reposer et profiter de la vie qui avançait si vite. Hormis quelques courses et une séance de Reiki. Le Reiki est une discipline spirituelle qui pour les initiés se pratique quotidiennement. Le Reiki est également considéré comme une médecine non conventionnelle et d’origine japonaise basée sur des soins énergétiques par imposition des mains. L’efficacité de cette discipline n’a reçu aucune validation scientifique mais ses adeptes en sont convaincus. Elle apporterait soulagement des souffrances, calme mental, paix intérieure et bien-être en général. Etymologiquement, le Reiki serait donc, l’esprit universel et l’énergie personnelle.

ET LE MANEGE CONTINUE...


Le jour suivant, dès son réveil, le premier réflexe de Mr Jaspe avait été d’ouvrir sa porte palière pour voir si d’autres fleurs se trouvaient là. Et effectivement, une fois encore, un bouquet l’attendait dans un vase comme le précédent et tout aussi coloré. Il commença à faire des recherches sur le langage qu’on pouvait leur attribuer. Espérant ainsi trouver la symbolique qu’elles pouvaient avoir afin de tenter de percer le mystère des messages cachés qu’elles pouvaient contenir et découvrir la personne qui se cachait derrière.

Mais ce manège commençait sérieusement non plus à l’intrigué mais à lui faire peur. La psychose d’une déjantée schizophrène lui faisait perdre toute lucidité.

Mr Jaspe se sentait déboussolé entre la belle Libellule qui lui manquait et à qui il pensait si souvent, Miss Chaussettes de passage et les fleurs qui arrivaient de nulle part et dont il ignorait l’origine. Tout cela faisait beaucoup de remue ménage dans sa vie habituellement si paisible. Aurait-il bientôt les réponses à toutes les questions qui le taraudaient ?

Ce petit roman nous fait découvrir comment en peu de temps et quelques événements, la vie de Mr Jaspe se met à tanguer et de se retrouver déboussolée un moment.


Un prix un peu élevé pour ce petit roman certes bien sympathique mais très court.
Sans grand suspense mais avec sensibilité, cette histoire est tout de même gentillette.
On aurait souhaité un peu plus de longueur, d’événements, de dynamisme.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : J’étais sur le chemin du retour, et j’étais libre
Auteur : Pollux
Editions : Praelego
ISBN 13 : 9782813100047
Prix : 12,00 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.