#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

lundi 13 juillet 2009

Le rendez-vous de Nazca

« Se parler peut avoir plusieurs sens, mais en amour le plus souvent le langage cache l’angoisse inconsciente de n’être plus aimé, ou trompé, ou une infamie plus grande encore que seuls ceux qui s’aimaient et ne s’aiment plus au moment où ils parlent savent dissimuler dans le flot du quotidien. "Comment vas-tu ?" est une question médicale et pas une expression d’inquiétude chez les amoureux qui le savent en se regardant vivre.»
Extrait du livre

AU BOUT DU MONDE


C’est au Pérou, pour ainsi dire au bout du monde que Paul découvre Nazca entouré de mystère et Manon jeune archéologue Allemande.
Manon, une jeune femme sortant tout juste du rôle d’adolescence, entrant à peine dans celui de femme, mais la tête résolument posée sur les épaules et nulle part ailleurs, en tout cas loin d’être dans les nuages.

A Nazca, ils sont là aussi pour y découvrir les géoglyphes, des lignes tracées sur le sol représentant des figures dans le désert et s’étendant sur plusieurs kilomètres. Elles se trouvent au sud du Pérou et fait partie de la culture pré-incaïque qui prit naissance en 300 av.Jc et perdura jusqu’en 800 de notre ère. Les lignes de Nazca sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Paul, la regarde, l’observe, jouant à faire avec « l’ombre portée sur le chemisier blanc de cette belle inconnue des dessins sur ses seins. » Mais, Manon n’est pas dupe. Malgré son jeune âge, n’est pas pour autant ingénue ou naïve et ne se gêne pas pour lui dire ce qu’elle pense : « Dites-moi simplement ce que vous voulez au lieu de continuer sur la piste de ce mauvais scénario […] ne me draguez pas comme un adolescent. »

Y A-T-IL UN AGE POUR AIMER ?


Le fait est que Paul est incontestablement du côté des sexagénaires et « déjà seulement avec ce mot il faut faire l’effort de compter. »
Il est parti vers le Pérou pour y découvrir autre chose que ce qu’il y a en France où « les gens ne sont plus les Gaulois d’Astérix mais des "bobos" de Renaud. » Il a besoin de prendre l’exil pour ne plus penser à la peur de vieillir aussi. Cette petite angoisse qui prend naissance à un moment de la vie pour ne plus nous quitter mais au contraire grandir en prenant ses aisances.

Manon s’y est envolée pour ses études ainsi que l’apprentissage de la langue. Mais aussi pour oublier l’amour qui avait déserté sa vie en la plongeant dans la souffrance.

La rencontre est fortuite, comme souvent l’est une rencontre. Entre ces deux personnages de trente cinq ans d’écart vont naître des discussions, des découvertes, du désir, de l’amour aussi.
L’amour a tant de tournures différentes qu’on ne sait jamais laquelle va nous happer, nous envelopper ou nous déchirer.

Finalement, Paul et Manon « se sont aimés vite pour de mystérieuses raisons. » Les ont-ils seulement cernées ?
Ensemble, ils continuent leur périple à Nazca, « le désert, l’océan, les montagnes immenses, les gorges profondes. »  Puis un peu plus loin. Avançant dans leurs découvertes comme dans leurs sentiments respectifs. Mais, la différence d’âge ne s’ignore pas et « le problème est de mettre en accord l’âge de la tête avec celui du corps. »

« Le rendez-vous de Nazca » est un roman sympathique qui nous emmène en voyage pour y faire des découvertes et nous parle d’amour comme nous ne le connaissons pas forcément.


Un prix sans abus pour ce roman sympathique.
Une bonne qualité de papier également, par contre la couverture se salit assez vite.
On découvre le Pérou et un peu de sa culture.
Un beau roman.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Le rendez-vous de Nazca
Auteur : Francis Baux
Editions : Editions Baudelaire
ISBN 13 : 9782355081903
Prix : 13,50 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.