#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

samedi 19 mai 2018

La douleur - Marguerite Duras

La douleur - Marguerite Duras

Parce que l’attente est parfois insoutenable, elle l’est d’autant plus en période de guerre !
Dans « La douleur », nous rencontrons Marguerite Duras déchirée entre l’insoutenable attente du retour de Robert L, son mari, déporté au camp de concentration de Buchenwald, puis à celui de Dachau, et l’angoisse qu’il ne revienne jamais.

Au début de l’ouvrage, Marguerite Duras précise qu’elle a retrouvé son journal dont elle dit : « Je n’ai aucun souvenir de l’avoir écrit. Je sais que je l’ai fait, que c’est moi qui l’ai écrit, je reconnais mon écriture et le détail de ce que je raconte […] Quand l’aurais-je écrit, en quelle année, à quelles heures du jour, dans quelle maison ? Je ne sais plus rien. »

Dans cette narration, elle met au jour la peur, l’angoisse et les pénibles souffrances qui furent les siennes et qui l’ont accompagnée durant cette traversée tragique que fut la Seconde Guerre mondiale. Soutenue quotidiennement par son grand ami D, pendant et après la guerre, durant l’attente plus pénible et douloureuse chaque jour passant, puis au retour de Robert avec son lot de désillusions, de blessures et d’épreuves non moins douloureuses à venir.

Parce que de Dachau, Robert reviendra, profondément blessé, insoutenablement amaigri, terriblement affaibli, où toute la beauté du corps, et peut-être même celle de l’âme, semble avoir fondue 
avec les muscles et le reste.

Marguerite va s’évertuer à le soigner autant que possible, avec toute la force qu’il lui reste. Mais, la guerre, l’attente et la souffrance de chacun auront eu raison de leur couple. Ils ne sont plus ceux qu’ils étaient l’un pour l’autre. On dit que la guerre change un homme, il n’y a pas plus vrai, néanmoins elle ne change pas que cela, en réalité. Elle change tout ! Cette guerre, comme tant d’autres, aura tué des millions de personnes, anéanties de millions de vies, mais elle aura aussi brisé maintes amours, y compris celui de Marguerite et Robert, avant même de briser leur union engendrant de multiples traumatismes, et pas seulement physiques.

Ce journal est le cri d’une mémoire qu’elle a [peut-être] délibérément tenté d’oublier. Mais, peut-on vraiment oublier ? Non ! Retrouver ce journal quarante ans après avait sûrement une raison d’être. Rappeler, si tant est que ce soit nécessaire, que personne ne sort indemne d’une guerre, ni ceux qui partent, ni ceux qui restent !

« La douleur », vous traverse les entrailles dans un récit poignant qui enserre le cœur en malmenant vos émotions en découvrant l’effrayant et long calvaire relaté avec des mots sans simagrées, qui vont à l’essentiel, dans un condensé brut sans aucune fioriture, mais avec une intensité foudroyante !
J’ai longtemps hésité à lire cet ouvrage, et finalement, je constate que j’aurais dû le lire depuis longtemps !

MB

Informations sur le livre :

Titre : La douleur
Auteur : Marguerite Duras
Editeur : Gallimard
Collection : Folio
ISBN : 9782070387045

2 commentaires:

  1. Merci Marie pour tes chroniques toujours aussi intéressantes et enrichissantes. Celle-ci me donne vraiment envie de lire " La douleur".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elisa. Toujours un plaisir de partager mes lectures, mes avis. Et toujours un plaisir aussi de recevoir tes commentaires.
      Merci pour ton passage.
      Grosses bises à toi.

      Supprimer

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.