#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

jeudi 8 octobre 2009

Aquarium

« J’ai plongé dans l’imaginaire
Et m’y suis endormi
Il est devenu ma sphère
Et ravive mes envies

J’ai plongé dans les vers
Et en vient la rime
Mais je le vis à l’envers
Et renie le sublime »
Extrait du livre

AMOUR D’UN JOUR…


Comme les bulles d’air qui s’échappent des poissons, les mots qui parsèment joliment ce recueil nous font frémir doucement. Laissons-nous aller à la magie des sentiments distillés en mille émotions. Laissons-nous envahir par les couleurs inconnues mais si douces seules les émotions peuvent offrir.

« Quel étrange pouvoir
Que celui des muses
Qui sans le savoir
De nos sentiments s’amusent

Je croise la mienne le soir
Alors coulent mes mots
En noir sur mon grimoire
Vertige vers le beau »

A bien lire, on surprend une douleur enracinée, l’amour échappé au gré des contrées. Et le cœur palpitant s’en va déraisonnant pour avoir tant vibré de mille et un sentiments envoyés par « Cupidon. »

« Il pleut sur ma vie des fleurs d’insomnies
Il goutte dans mon lit des brouillards aussi
Mon imperméable filtre l’eau de mes rêves
Lorsque je l’aime et que j’en crève. »

Mais « Cupidon » toujours comme un fervent larron vient semer ses flèches multiples sur notre horizon, juste histoire de nous montrer qu’il ne nous oublie pas et tiens fermement à toucher sa cible. Petit malin, il nous fait don d’amour joli et de folles saisons, heureux ou tristes, c’est selon.

« Etrange Cupidon
Pourquoi tes flèches de poison
Aveugle mon cœur de frissons
Et obscurcissent ma raison

Etrange Cupidon
Pourquoi tes flèches de poison
Coulent en mon cœur déraison
Je vis dans la nuit hors saison. »

AMOUR TOUJOURS…


Et quand l’amour si bien ancré nous mène à la perte de l’être tant convoité, que reste-t-il de nos étés ? Rien que des larmes salées et des souvenirs aimés sur notre cœur où tout a brûlé.

« Si d’amour je suis condamné
Si d’aimer m’a tué
Que je sois enfin protégé
De m’être un moment égaré. »

L’amour, c’est bien connu, est la première maladie des cœurs fanés, tremblant de leurs larmes écoulées. L’amour, en silence, reprend ce qu’il a semé en nous laissant désespéré jusqu’au prochaines flèches tirées.

« Elle est venue te voir
La maladie du malheur
Elle est venue sans y croire
Et t’a arraché le cœur
[…]
Elle redessine tes miroirs
Et chacun de tes contours
Elle s’écrit dans ton histoire
Et tes folles nuits d’amour. »

Ne cherchez pas à réparer ce qui est déchiré, de long en large, comme des bouts de papiers. Même recollé, le cœur reste fatigué, d’aimer encore et d’adorer aussi. Un cœur qui sait aimer n’est jamais satisfait. Et quand il pleure, il pleure pour de vrai. Mille raisons le feront succomber parce que l’amour ne fait pas de quartier.

« Aucun fil de couture
Ne réparera mon cœur tissu
Il a trop de déchirures
Pour être un jour recousu. »

Un très joli recueil pour se laisser emporter au hasard des pages ou dans la continuité. C’est au choix de l’intéressé et du regard porté. La douleur est mille fois exposée, et l’amour toujours y est conté. Un vrai plaisir que ces pages à tourner.

« Le jour sur la colline
Démaquillera la nuit
Adieu vie sans bruit
Qui s’écrit sur mes ruines. »


Un ouvrage pour tous, mais les amoureux de poésies seront comblés.
Un prix légèrement élevé mais compensé par une belle présentation et une belle qualité de l’ouvrage tant de l’ensemble que des poésies.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Aquarium
Auteur : Julien Lucas-Cornuault
Editions : Julien Lucas-Cornuault
ISBN 13 : 9782953453508
Prix : 13,00 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.