#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

mardi 2 juin 2009

Coquillages

« Je regarde le visage de ma femme comme s’il ne m’avait jamais appartenu. Il ne m’a jamais appartenu. Je l’ai cherchée. Toutes ses années. Ebauche de lien. Serré. Ma gorge s’est nouée. Les fils de sa vie se déroulent sous mes yeux vidés d’amour. Je ne parviens pas à les suivre, je ne peux pas les retenir. Sans force. Elle m’abandonne. Je suis si seul. L’amour a-t-il existé ? »
Extrait du livre

LA RENCONTRE…


Renaud rencontre Chloé sur une plage par un bel après-midi de novembre. Alors qu’il est parti pour se ressourcer, reprendre pied. Photographe professionnel, il avait parcouru le monde pour figer sur négatifs toutes les horreurs croisées. Pour « témoigner, montrer, prouver…Barbaries, tueries, génocides. » Durant six années, il avait du «  être partout, être nulle part. » Il se sentait complètement vide de l’intérieur, une pause dans son espace temps s’imposait.

Sur cette plage, les coquillages s’alignent les uns à côté des autres, les uns au-dessus des autres, «  image saisissante. Une carte postale géante exposée aux regards célestes. » Plus loin, une jeune femme, très belle. Elle pose les derniers coquillages avant que la mer ne vienne tout emporter.

La mer monte comme pressée de s’étaler. Chloé regarde le spectacle, le sourire bien en place. Elle se délecte de voir les eaux engloutir son chef-d’œuvre. Il s’efface petit à petit. Renaud mitraille tout ce qu’il peut avec son objectif… Les coquillages et leur envol dans l’eau salée. La mer balaie le sable en emportant tout ce qui se trouve sur son passage comme une affamée.

Dans l’euphorie de ses prises de vues, Renaud prend aussi Chloé. Oui, Chloé et son sourire. Chloé et ses boucles brunes. Chloé et son bonnet rouge, son visage. Puis, sans s’y attendre l’amour les emporte plus sûrement que l’aurait fait la mer.

NE DIT-ON PAS QUE L’AMOUR EST PLUS FORT QUE TOUT ?


De cet amour sans limite, Renaud va se retrouver dans un tourbillon tumultueux. Il va poser ses pas sur chacune des marches qui le mèneront en enfer. De douleur en tristesse, de l’espoir au désespoir, de l’amour à la déraison, il n’aura de vision que celle de sauver chloé.

Mais, n’est-il pas déjà trop tard ?
Dans ce petit roman, on se découvre tour à tour souriant, bouleversé, triste aussi. L’émotion est bien présente, savamment écrite et exposée au regard du lecteur, dans un style limpide qui se laisse happer avec plaisir.


Un prix un peu élevé pour un si petit format mais le roman en vaut la peine.
Les pages, d’un papier épais et de qualité, donne plaisir à le manipuler.
Un style d’écriture très agréable pour ce premier roman où on se laisse emporter par l’auteur sans aucune lassitude.
La photo de couverture en noir et blanc incite à l’évasion.
Dommage que la fin de l’histoire soit si triste.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Coquillages
Auteur : Fidéline Dujeu
Editions : Somnambule équivoque
Collection : Fulgurances
ISBN 13 : 9782930377049
Prix : 12,00 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.