#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

vendredi 29 mai 2009

Un petit pas pour l'homme

Un petit pas pour l'homme de Stéphane DOMPIERRE, Editions Michel Lafon

 
« C’est en fouillant dans le tiroir de sous-vêtements des hommes qu’on sait s’ils sont actifs sexuellement. L’individu abstinent néglige trop souvent l’entretien de ses dessous, car il sait qu’il n’aura pas à les exhiber devant une fille curieuse de découvrir ce qui se cache dedans. Je n’ai pas encore eu le temps de faire la mise à jour de ma garde-robe en fonction de mon statut d’homme copulant : ce que j’ai devant les yeux est déplorable. »
Extrait du livre

CHANGEMENT DE VIE…


Daniel plaque sa vie de couple après six ans de vie avec Sophie. C’est arrivé comme une évidence en « deux secondes de lucidités. Et ces deux secondes peuvent changer une vie. »
Après un mois et quatre jours de réflexions intenses sur la façon de lui annoncer, il laisse simplement tomber cette phrase, cette toute petite phrase qui résume en trois mots un discours inutile : « je t’aime plus. Murmuré dans un souffle léger »

Après cette étape qui lui apporte soulagement parce que Sophie n’a pas réagit en hystérique comme il l’avait imaginé, Daniel entre dans la première des cinq phases du célibat : « Phase 1 : Ce soir, je baise. »

Dans cette étape suivant sa fraîche rupture, il ne pense qu’aux filles, aux femmes en se disant : « je n’ai pas envie que cette chose recroquevillée dans mon pantalon sèche et finisse par tomber. » Mais de la pensée aux actes, il y a parfois un énorme fossé. Le temps passe et cet instinct de bestialité qui l’anime s’évapore doucement. Parce qu’il ne suffit pas seulement d’y penser pour que cela arrive, ce serait bien trop facile.

POUR FINALEMENT QUOI FAIRE ?


Lentement sans même s’en apercevoir, les pensées de Daniel changent de cap pour entrer alors dans la « Phase 2 : Je ne veux plus voir personne. »
La déprime s’incruste insidieusement.

Gagné par cette déprime qui devient lancinante, grandissant de jour en jour, il se pose de véritables questions existentielles sur ce qu’il a fait de sa vie durant toutes ces années, jusqu’à ne plus savoir vraiment ce qu’il veut, ni attend de l’avenir. Plus rien ne l’intéresse, pas même le sexe dont l’importance s’amenuise considérablement et qu’il a laissé, bon gré, mal gré de côté depuis sa rupture désirée, provoquée.

Il réalise et s’avoue : « Cent quarante jours sans sexe. Voilà où mes conneries m’ont menée. Rompre c’est comme tomber amoureux, on ne s’y prépare jamais assez. »

EN DEFINITIVE, ETAIT-CE LE BON CHOIX CETTE RUPTURE ?

Dans cette descente dans la déprime qui lui laisse un certain traumatisme, Daniel se fond, là aussi, sans s’en rendre compte dans la « Phase 3 : Appelez-moi quelqu’un. » Puis, la Phase 4 : On est bien tout seul. »

Il passe ces différents caps, un à un, traversant plus de bas que hauts, ne sachant plus du tout ce qu’il veut entre être seul ou non, quelles que soient les compagnies. En arrivant même à rester stoïque assis sur le bord de son lit à ne plus penser à rien et « ce ne sont pas des blagues, quand l’homme dit qu’il ne pense à rien il ne pense à rien. »

Le ton est léger et plein d’humour et la narration est loin d’être ennuyeuse. De sourires en rires parfois aussi, on se laisse porter par le plaisir du style parfois tranchant, mais loin d’être narcissique de Stéphane Dompierre.


Pour tous parce que l’humour ne manque pas.
L’auteur nous transporte dans le monde de l’homme célibataire. Sans complaisance, il nous raconte ce périple que traverse l’homme (et peut-être même la femme) après la rupture.
Le style n’est ni recherché, ni hautain, tout juste naturel comme s’il était écrit comme on parle, mais avec beaucoup d’humour en plus.


Informations sur le livre :

Auteur : Stéphane Dompierre
Editions : Michel Lafon
ISBN 13 : 9782749909042
Prix : 14,95 euros
Format Kindle : 7,99€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.