#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

samedi 30 novembre 2013

Frankie Addams

Frankie Addams de Carson MC CULLERS, Editions Le livre de poche
 
« C'était l'heure où les contours de la cuisine se perdaient dans l'ombre, où les voix s'épanouissaient. Elles parlaient doucement et leurs voix ressemblaient à des fleurs ouvertes. Si tant est que les sons soient comme des fleurs et que les voix s'épanouissaient. Mains croisées derrière la tête, F.Jasmine faisait face à la pièce obscure. Elle avait L'impression que des mots inconnus se formaient dans sa gorge et qu'elle était sur le point de les prononcer. Des mots étrangers, qui s'ouvraient dans sa gorge comme des fleurs et le temps était venu pour elle de les appeler par leur nom. » Extrait du livre
 
« Frankie Addams est mal dans sa peau », nous dit la quatrième de couverture et c'est le moins qu'on puisse dire.
 
Elle a grandi sans sa mère, décédée lors de la naissance de l'enfant, ce qui a sûrement manqué à l'épanouissement de la petite. Puis, un père très peu présent n'arrange probablement pas l'état psychologique de la jeune fille.
 
Cet été là, elle passe le plus clair de son temps avec son jeune cousin John-Henri et Bérénice, la cuisinière.
 
Lorsque son frère arrive avec sa fiancée et annonce son proche mariage, tout se chamboule dans la tête de la petite jeune fille de 12 ans.
 
Ce mariage en prévision tourne à l'obsession dans son esprit, l'amenant à se poser moult questions existentielles auxquelles Bérénice tente de répondre sans toutefois y parvenir à chaque fois.
 
Frankie se sent seule et esseulée dans son espace. Elle s'accroche à son frère et sa fiancée pensant, et allant jusqu'à le croire réellement, qu'ils vont l'emmener avec eux. À eux trois, ils feraient ce « nous » dans une symbiose parfaite et dont elle a tant besoin. Ce « nous » qu'elle ne trouve pas auprès de Bérénice et de John-Henri.
 
L'une étant la cuisinière, le second son cousin, encore trop jeune, un enfant. Elle se sent donc trop incomprise... jusqu'au jour où...
 
Jusqu'au jour où...
 
La veille du mariage, Frankie décide qu'elle s'appellerait Jasmine, portant ainsi les deux mêmes premières lettres que le prénom de son frère Jarvis et celui de sa fiancée Janice.  Confirmant en cela, dans son esprit, ce « nous » auquel elle ne doute plus du tout.
 
Ce même jour, elle décide également de parcourir la ville afin de parler du mariage et de son futur départ à tous les parfaits inconnus qu'elle croise. Quitter cette ville, elle en rêve, même toute éveillée.
 
Elle n'est plus une enfant sans être encore pour autant une adulte. Toutefois, l'adolescence se montre pour elle un cap difficile, la tiraille, l'étouffe, entre ses désirs et la réalité immédiate dont elle n'imagine pas déchanter, même si elle a déjà compris que « l'univers est vraiment quelque chose de brusque ».
 
Bérénice se sent impuissante face à ce que la jeune fille ressent au point qu'elle ne peut parfois qu'abandonner la partie.
 
L'atmosphère parfaitement décrite, la chaleur étouffante, l'oisiveté des vacances, l'ennui, tout cela s'ajoute et s'associe à cette perte de repères et à cette recherche de son moi personnel, profond auxquels sont confrontés tous les adolescents, ou presque. Un cap rarement facile à passer. Et comme toute transition délicate, Frankie livre sa propre conception du monde très éloignée de la réalité où forcément seuls les rêves permettent de s'évader quand les instants moins supportables sont trop lourds à traverser, que la vie perd quelque peu ses attraits ou que certaines interrogations ont cruellement besoin de réponses, parfois introuvables.
 
Quelle est notre place dans ce monde ? Quels sont nos rapports aux autres ? Que sont-ils censés nous apporter ? Etc.
 
Les personnages sont pour le moins surprenants au début, puis attachants ensuite. Néanmoins,  nous ne décèlerons pas vraiment d'intrigue. Et malgré un beau style dans l'écriture, cette lecture peut s'avérer un peu lassante si on ne fait pas de pause.
 
 
Informations sur le livre :
Titre : Frankie Addams
Auteur : Carson MC CULLERS
Editions : Le livre de poche
ISBN : 9782253053804
Prix : 5,60€

Frankie Addams




Titre : Frankie Addams
Auteur : Carson MC CULLERS
Editions : Editorial Empúries
ISBN : 9788497872799
Prix : 16,00€

Frankie Addams

lundi 25 novembre 2013

Mes gribouillis

Mes gribouillis de Jean-Baptiste FERRAN, Épingle à linge éditions
 
« L'écriture m'a entraîné vers la poésie, la poésie vers mes gribouillis, mes gribouillis vers vous. Mes gribouillis sont la conséquence de ma vie. » 
 
C'est ainsi que commence ce petit opus de 75 pages où nous imaginons bien son résumé, car parfois quelques mots suffisent où il est inutile, voire superflu de faire de longs discours.
 
Nous parcourons les phrases de page en page, traversant les émotions, les sentiments, les sensations.  Mais, l'écriture ici abordée est aussi un pansement aux maux traversés :
 
« L'écriture me relève
Quand je tombe
Elle me soutient quand je sombre
Quand mes larmes coulent
Elle les sèche. »
 
D'un chantier à sa banquière, de l'amour à la trahison, en passant par des baisers volés, la jalousie ou la colère, tout y est exploré :
 
« Je te maudits, jalousie,
Je te maudits jusqu'au paradis,
Toi qui m'as jugé
Sans même m'avoir goûté !
Si imbuvable je suis,
C'est que trop cher pour toi, je suis aussi... »
 
L'auteur ne nous laisse aucun répit pour nous porter là où se trouve son envie de poser les mots :
 
« Vous ne coincerez jamais le vent sans une peine !
Vous pouvez vous étouffer dans une fourmilière,
Vous ne pourrez jamais asphyxier la poésie !
On ne noie pas Poséidon dans les océans !
On ne brûle pas les ailes d'un phénix !
On n'écrase pas les montagnes!
On ne fait pas taire un volcan !
Mais, les poètes sont immortels ! »
 
Et c'est par cette même tirade que s'achève cet opuscule, comme pour ne pas l'oublier.
 
 
Informations sur le livre :
 
Titre : Mes gribouillis
Auteur : Jean-Baptiste FERRAN
Editions : Epingle à nourrice
ISBN : 9782919521043
Prix : 10€

vendredi 15 novembre 2013

Pacifique secret

Pacifique secret de Denis CRESSENS, Editions Romart

« Il récupéra la liasse de billets, tendit les quatre feuillets des factures détaillées et les reconduisit jusque dans le magasin où il les abandonna. Les deux hommes se retrouvèrent sur le parking. Ils avaient une heure devant eux. D’un commun accord ils décidèrent de retourner dans leur voiture pour prendre connaissance dans le détail des factures. Ce serait plus discret. […] d’un côté ces facturettes étaient un signe positif, d’un autre ce pouvait être beaucoup plus inquiétant. Etait-il, lui comme son épouse, en danger ? » Extrait du livre

Pacifique secret
 
Pani, alors qu'il garde sa petite-fille pour les vacances scolaires, se retrouve confronté à un terrible évènement. À ce moment, il vit au Canada. Son fils aîné et sa belle-fille, les parents de la petite, doivent arriver pour la récupérer.  Malheureusement, ils n'arriveront jamais à bon port. L’avion disparaît dans le secteur des îles Micronésiennes, au milieu du Pacifique : « L’appareil a perdu soudain tout contact avec les centres de contrôle. […] Si ce n’était aussi tragique et douloureux pour vous, j’oserai dire que l’avion s’est… s’est comme volatilisé ».
 
  • La Micronésie (« les petites îles ») est, avec la Mélanésie et la Polynésie, l'une des trois grandes régions que l'on distingue couramment en Océanie. La Micronésie, en forme longue les États fédérés de Micronésie, en anglais Micronesia etFederated States of Micronesia, est un État fédéral du Pacifique occidental situé dans une partie de l'archipel des îles Carolines et composé de quatre États : Chuuk, Kosrae, Pohnpei et Yap. La Micronésie, une des régions de l'Océanie ainsi dénommée par Jules Dumont d'Urville, s'étend bien au-delà du seul territoire de cet État et comprend également les îles Marshall, les Kiribati, les îles Mariannes, les Palaos, etc.  Pour les intéressés, les passionnés ou les férus d’apprentissage, les différents liens précédents vous permettront de découvrir davantage d’informations pour combler d’éventuelles lacunes.
 
Depuis ce triste jour, Pani vit avec sa petite-fille, chloé. Cette dernière, passionnée de piano, voue tous ses temps libre et de loisirs à s’entraîner et joue également régulièrement en la mémoire de ses parents. Maintes récompenses lui ont été attribuées, malgré son jeune âge qui ne la pénalise pas.
 
Avec elle, Pani avait quitté le Canada pour se réinstaller en France, leur terre natale. Ils s’étaient installés du côté d’Arles. La compagne de Pani les avait suivis dans cette nouvelle vie.
 
Lorsqu’il était parti au Canada, Pani avait réalisé un rêve qui lui tenait à cœur : « Posséder et exploiter une vaste forêt » d’érables. Sébastien, devenu adulte s’était investi dans l’exploitation et menait à bien sa mission, ce qui permettait à Pani de lever le pied pour passer les rênes. Mais, voilà… Sa disparition venait briser ce beau rêve. Néanmoins, Gérald, le plus jeune avait décidé de prendre les choses en mains. Il le fit avec brio ce qui donnait l’opportunité à Pani de consacrer son temps à l’éducation de sa petite-fille.
 
Jusqu’au jour où des éléments survenus permettent d’envisager que Sébastien et sa femme Aline, ne sont peut-être pas morts ni disparus, mais quelque part « retenus » en Micronésie. Quelque part dans cette immense superficie où les îles ne manquent pas. Mais où ? Trouver des réponses devient une obsession où Pani cherchera à tout mettre en œuvre pour y parvenir. Et lorsque « le grain de sable » viendra chambouler la machine de cette disparition dont plus personne ne parle, Pani saisira cette occasion pour se rendre en Micronésie. Mais, il ne sera pas seul !
 
Alors, s’engage un véritable périple afin de découvrir se qui s’est passé, et peut-être retrouver ce fils qui lui manque tant. Pour lui, mais surtout pour la petite Chloé dont le bonheur est une des priorités de ce grand-père qui ferait tout pour lui rendre le sourire.
 
L’auteur nous offre au passage de belles descriptions détaillées de ce qu’est l’exploitation des érables, l’extraction de leurs sucres… Mais aussi, les secrets redoutables, voire effrayants au cœur de ce Pacifique lointain.
 
Dans cet ouvrage la culture, très diversifiée, ne manque pas ; des forêts du Canada à la fabrication du sirop d’érable, autres sucres et dérivés, de l’histoire de Taïwan ainsi que ses liens avec la Chine, le Japon, en passant par les monuments et autres beautés présentent sur cette l’île. Tel que le Musée National du Palais de Taipei excellemment expliqué et extrêmement bien détaillé concernant, par exemple, « les trésors du passé culturel de la Chine impériale », tout comme la noix de coco où l’on apprendra tout ce qu’il y a à savoir ; de la noix elle-même à l’arbre… Tout nous est dévoilé : « Un peu comme avec le bambou d’Asie, dans le cocotier rien ne se perd ! »
 
Il faut tout de même arriver à la moitié du livre pour y trouver un peu de suspens et que l’intrigue prenne forme, incitant le lecteur à poursuivre afin de répondre aux nombreuses interrogations qu’il se pose. Cela dit, au vu des descriptions citées plus haut, nous ne trouvons aucun ennui au cours de cette lecture qui au final forme une belle histoire.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Pacifique secret
Auteur : Denis CRESSENS
Editions : Romart
ISBN : 9791090485099
Prix : 14,50€

jeudi 7 novembre 2013

Coeur d'elfe

Cœur d’elfe de Valéria JOURCIN-CAMPANILE, Rêves de livres Editions

« Des coups retentirent à la porte du salon, les invités venaient d’arriver, n’ayant aucune réponse, ils entrèrent en riant et en appelant Laura. […] Mais, on eut beau l’appeler, elle ne répondit jamais. En pénétrant dans la chambre, les enfants hurlèrent en  voyant un homme presque nu assis sur le tapis de leur tante en train de lire d’un regard hébété les dernières lignes qui s’inscrivaient dans le livre qu’il tenait entre ses mains. » Extrait du livre

D’une histoire…

Djaban, jeune garçon fougueux et intrépide, « futur chevalier encore en apprentissage », appartient à la civilisation des Dobinites, « peuple venant de l’Est, chassé par la rudesse du climat et de violents phénomènes naturels à une époque où la terre était en constante évolution ». L’harmonie règne entre les Dobinites et les peuples des elfes disséminés dans les fougères des forêts.

Djaban et Morean, son elfe, sont en symbiose, car ce dernier n’est autre que « l’autre facette de la personnalité » du jeune garçon. De ce fait, ils sont censés être complémentaires.

Quittant le Collégium pour un parcours à étudier, Djaban et Morean se retrouve dans un piège d’où ils auront du mal à se sortir. Néanmoins, ils vont faire des découvertes pour le moins étonnantes, voire cruciales qui domineront la suite de leur avancée et même leur avenir : « La grotte d’un mage […] Tu as vu ces livres ; ils traitaient tous du Morpheum […] Regarde ces runes, je reconnais le signe du Morpheum… […] Peut-être un mage noir… »

Jusqu’au moment où Morean, petit elfe peureux, mais qui suite à un rêve étrange, trouve la force « obscure du désir » de se rendre seul à la montagne de Quartz. Celle-là même où il va « traverser la porte du temps des livres, la porte du Morpheum ».

… à l’autre… (pour finalement n’en faire qu’une)

Laura égrène les rayonnages de la grande bibliothèque Pétrarque à la recherche d’ouvrages traitant et pouvant l’éclairer sur les rêves étranges qu’elle fait depuis quelques nuits. Elle y rencontre un bibliothécaire qui lui remet un livre surprenant où le comble est qu’il y manque la fin de l’histoire : « Sur l’ultime page, une seule phrase sibylline était inscrite et aux formes déliées : A toi de finir l’histoire que tu as commencée ». De quoi agacer furieusement la demoiselle.

A son retour à la bibliothèque, stupéfaite, elle apprend que le bibliothécaire n’a jamais existé, et pour cause : « Pour la dernière fois, je vous répète qu’il n’y a plus de bibliothécaire depuis des années, seulement des androïdes qui rangent les livres… » lui déclare la vieille secrétaire.

Les rêves de Laura demeurent persistants, mais elle y découvre quelques similitudes avec sa dernière lecture du livre sans fin. Elle vit des évènements qui lui permettent d’éclairer quelque peu ses songes mystérieux, mais inondant d’innombrables questions.

Sa rencontre avec l’elfe Morean en fait partie, et ce dernier l’aiguille : « Quelques fois les mondes se rejoignent, à la croisée incertaine de l’imaginaire et du réel, où plus personne ne s’aventure, dans les rêves et les chimères, c’est rare, seuls des êtres particuliers y parviennent et Djaban a compris tout de suite que tu étais l’un d’entre eux ».

Mais, ce que Morean ignore c’est que pour passer d’un monde à l’autre, le prix est cher payé et que pour garder l’équilibre des mondes, il y a une condition sine qua none à laquelle il n’échappera pas, donc «pour ne pas basculer dans le chaos, l’équilibre entre les deux mondes doit toujours être respecté et que pour un être vivant passé dans le monde des contes un être merveilleux doit rester sur terre ».

C’est ainsi que Laura se retrouve dans le monde féérique de Djaban laissant derrière elle Morean qui perdu dans le monde des humains fera une rencontre étonnantes d’une part, dangereuse et décisive d’autre part : « Ne vous en faites pas, je suis un ami, suivez-moi… ».

Tant pour Morean que pour Laura, le temps n’a plus la même valeur, car chaque monde a ses propres notions qui diffèrent des autres : « Le temps ne s’écoule pas de la même manière entre ces deux mondes… ».

Après avoir transgressé toutes les lois, elfiques et humaines, Morean, petit elfe transformé en humain, se retrouve donc piégé et prisonnier dans le monde des humains, perdant ses pouvoirs tout autant que ses jolies ailes.

Le jeu d’écriture de cet ouvrage n’a certainement pas dû être aisé, cependant l’auteur y est parvenu avec brio emportant son lecteur dans la féérie des elfes. Un conte apaisant dans un style agréable qui offre aux lecteurs la sensation de voyager sans réfléchir et dans une lecture pour le moins fluide.

À offrir ou à s’offrir, assurance garantie de passer un excellent moment sans l’ombre d’une déception. Aucune lassitude, bien au contraire !

Informations sur le livre :

Editions : Rêves de livres Editions
ISBN : 9782954305400
Prix : 12 €