#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

vendredi 3 juin 2011

Entretien avec Brigitte Jacques.L

Entretien avec Brigitte Jacques.L
(“Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?”, Edition Fidélité)

100% Auteurs : D’où te vient cette passion pour l’écriture ? Comment a-elle commencé ?

Brigitte Jacques.L : Ce n’est pas une passion, c’est une envie constante, depuis très jeune une sorte de « présence » calme qui me tient compagnie depuis toujours, l’envie de prendre des notes, d’écrire des lettres, de témoigner d’histoires qui m’arrivent de rédiger des petits carnets-souvenirs que je laisse en partant quand j’ai séjourné ailleurs ou habité chez des amis à l’étranger. J’aime écrire, j’aime les mots, mais ce n’est pas une passion de tous les jours !

100% Auteurs: Comment t’es venue l’idée d’écrire "Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?" ?

Brigitte Jacques.L : Ce n’était pas une idée claire, déterminée,  ni un projet précis, j’ai juste eu envie de « traduire » petit à petit, sous forme de conte et en métaphores ce que tout un chacun rencontre sur son chemin, j’écoutais autour de moi et en moi. Je ne pensais pas du tout publier. J’écrivais dans ma bulle, j’y étais bien et  je me disais « en plus » que ce serait une sorte de "message" à mes enfants. J’avais envie de dire l’espérance « malgré tous les malgré ». L’oiseau libre et la petite fille, d’abord triste puis apaisée, ne m’ont pas quittée pendant longtemps ! J’ai baladé mon carnet deux ans. L’oiseau venait de quitter la petite fille. J’ai alors fait une photocopie de mon carnet, c’était en 1986.

C’est en 2003 que ma fille a illustré ce texte ("Quand je serai grande, je dessinerai ton livre", m’avait elle dit un jour). Elle me l’a donné comme cadeau d’anniversaire un jour, à Paris, au jardin des Tuileries. J’ai adoré son petit personnage, son univers. L’illustration de ce texte me semblait tellement difficile….

Alors, Mon mari l’a d’abord édité à compte d’auteur, 1000 exemplaires qui sont partis très vite. Puis de 1000…, le bouche à oreille, les coups de cœur de libraires ou de quelques journalistes pour ce petit livre atypique a pris un chemin très surprenant, un envol tout en restant plutôt discret et hors milieu littéraire. Actuellement, plus de 20.000 exemplaires ont pris leur envol. Il est traduit en anglais et sera peut être publié en anglais d’ici à la fin de l’année. C’est une aventure assez extraordinaire, mais ce qui me touche, c’est l’aventure humaine magnifique qui se tisse à travers tous les courriers de témoignages reçus, et des rencontres vraiment très émouvantes et très étonnantes parfois.

 Ce petit livre, au parcours si atypique, dépose un peu ou beaucoup d’espérance sur les ailes fatiguées, prennent des hommes et des femmes par la main et cela me touche infiniment… 

100% Auteurs: Ton ouvrage est d’une très belle présentation, à tous les niveaux, était-ce ton choix de départ ?

Brigitte Jacques L : Non, cela s’est fait par hasard, en partant chez l’imprimeur tout au début, j’ai attrapé un mini carnet que m’avait fait Aurélia, ma fille, l’illustratrice ;  je n’ai pas du tout réfléchi et j’ai dit qu’on fasse comme le petit carnet !!  (Je n’imaginais pas, à ce moment là, ce qui allait arriver à ce livre).

100% Auteurs: Brigitte Jacques.L, la femme plus que l’auteur, est-elle rêveuse ?

Brigitte Jacques.L : Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, c’est compatible.

100% Auteurs: Quel est le genre de lecture qui a ta préférence, celle que tu affectionnes particulièrement ?

Brigitte Jacques.L : Question d’âge : très jeune, j’adorai le Grand Meaulnes. Le journal d’Anne Frank, m’a fort impressionnée, puis j’ai eu une passe pour tous les Troyat, et les livres de passions  comme les hauts de Hurlevent ! Les poètes, Rilke évidemment...
Je lis beaucoup, un peu de tout, mais jamais de policier. J’aime aussi les livres qui ouvrent l’esprit, un peu (mais pas trop !) de psychologie, et ce qui touche aux cultures orientales, les livres de voyages et qui font voyager !

100% Auteurs: Un livre en particulier, un livre fétiche par exemple ?

Brigitte Jacques.L : "Lettres à un jeune poète" (Rilke)

100% Auteurs: Tous les auteurs ne se ressemblent pas. En ce qui te concerne, l’écriture est-elle quotidienne ?

Brigitte Jacques.L : Elle ne l’est plus. Je manque de temps pour lire au quotidien, si même j’adore me plonger dans un livre, alors je ne le lâche plus ! Mais je suis passionnée par la photographie et y consacre pas mal de temps, si même il y a encore un peu d’écriture !

100% Auteurs: Y a-t-il des petites choses qui te sont nécessaires, voire indispensables, lorsque tu écris ?

Brigitte Jacques.L : le calme, (pas si évident avec une maison toujours ouverte...) et  l’envie !
Je ne suis pas écrivain, j’aime écrire, c’est tout, le reste relève de hasards.

100% Auteurs: Au-delà de cela, écris-tu à l’instinct comme certains ou au contraire adoptes-tu une certaine organisation, un plan de travail comme d’autres ?

Brigitte Jacques.L : Zéro organisation, quand j’écris, c’est imprévu, et souvent seulement des notes ou des lettres. (Rien que la correspondance qu’a entraînée la publication du livre, répondre à toutes les lettres, et il y en a des classeurs entiers, cela me prend du temps… surtout que parfois, ces correspondances continuent et aboutissent parfois à des rencontres étonnantes...

100% Auteurs: As-tu des moments particulièrement propices à l’écriture ?

Brigitte Jacques.L : L’envie d’écrire m’arrive plus souvent le soir.

100% Auteurs: Pour la suite, y a-t-il d’autres projets littéraires ?

Brigitte Jacques.L : Je ne sais pas. Je me sens très éloignée du milieu littéraire, des problèmes concrets que représentent une édition,  je n’aime pas beaucoup ce monde là, je sais seulement que j’ai envie de rassembler toutes mes notes concernant ce que j’appelle "des porteurs de lumières qui ne savent pas qu’ils le sont …" J’en ai rencontré beaucoup… des rencontres incroyables, inattendues, très émouvantes, insolites, des gens connus, mais surtout des anonymes.

Il m’est arrivé de très belles histoires avec de très belles personnes un peu partout... le hasard ou autre chose m’a trop souvent fait signe. Parfois, j’en raconte quelques-unes et je (re)mesure l’incroyable de tout ça aux réactions de ceux qui écoutent, je me dis, comme quand j’écrivais ce conte, que  les mots se mettront en place quand ils auront l’espace pour s’imposer à moi... Je me dis aussi que j’écrirai d’abord  pour mes enfants, et  mes petits-enfants, ils en feront ce qu’ils voudront !!! On verra.

Merci Marie de ton intérêt à ce livre.
Et surtout merci pour ceux et celles qui grâce à toi se sentiront peut être libérés d’une cage ou simplement parce que tu leur auras parlé d’un livre.

Propos recueillis par Marie BARRILLON

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.