#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

mercredi 15 février 2012

Virage dangereux

"Ils héritaient du triomphe sans avoir trempé dans la bataille, une situation propre à ravir n’importe quel homme de troupe."
"Je n’étais plus d’humeur à ce qu’on me plaigne, exercice à la portée de tout le monde, j’aurai tant voulu qu’on me sauve !"
"Inutile de fuir, le mal s’agrippe plus fort dès qu’il vous voit courir. On ne peut distancer le malheur quand il nous poursuit."
"Les minutes d’aujourd’hui n’ont plus la vivacité du bon temps d’autrefois, elles s’étirent, musardent, en prennent à leur aise, occupent deux fois plus de place, gaspillent, au lieu de compter avec application leur soixante secondes."

Extraits du livre


MR MURIEN

Lorsque de nouveaux et puissants actionnaires débarquent dans une entreprise, les choses ne sont pas toujours aussi roses qu’on pourrait le penser, ou même le souhaiter. Il y a les employés, dont certains restent dans l’ignorance, volontaire ou non, tandis que d’autres tentent désespérément de comprendre ce qui se passe avant d’en arriver à imaginer ce qui va se produire.

Tous à un moment donné s’interrogent, s’indignent ou s’inquiètent : "Nous préférerions nous sentir objet de convoitise, plutôt qu’outil obsolète dont on se débarrasse". Car, il est vrai que souvent dans de tels cas, il y a "ménage", et qui dit "ménage", dit : débarrassons-nous de ce que l’on ne veut pas, procédons à l’amputation de ce (ceux) qui dérange.

"Le plan social était l’occasion de se débarrasser d’un employé dévalorisé, inadapté, discrédité." C’est ce qui va arriver à Mr Murien, un matin où il ne s’y attendra pas. Mais, à bien y réfléchir, on ne s’attend jamais à ce genre de décision à notre encontre.
Seulement voilà, cela n’arrive pas qu’aux autres !

C’est donc dans ces conditions que Mr Murien verra sa situation se préciser : "La lettre de convocation annoncée, ils me l’ont remise en mains propres. Expression bien inappropriée pour une sale besogne", il va sans dire !
Pour cet homme, les cartes étaient donc déjà distribuées, à son insu, et bien sûr sans être à son avantage.

Il lui fallait donc à présent faire acte de présence en attendant le dernier jour comme on attend solitaire le dernier train dans une gare en rase campagne. Lorsque soudain Mr Murien est contacté par Yves Videl du service des enquêtes spéciales qui soupçonne "les dirigeants de manipuler les comptes pour dissimuler certaines pratiques frauduleuses", sans avoir les preuves nécessaires pour "justifier le déclenchement d’une procédure judiciaire".
Mr Murien ne sait pas vraiment comment réagir.

MACHINATION…

Tout ce qu’il pense à ce moment précis c’est comment il a pu penser et même croire, durant tant d’années, que cette entreprise était intègre, dirigeants et employés compris. Surtout en étant à un poste de la direction financière ! Il pensait à juste titre : "jamais je n’avais douté de la rigueur, ni de l’honnêteté de mes chefs.[…] Par définition les malhonnêtes cachent bien leur jeu."

Mr Murien met du temps avant d’accepter d’aider les SES. Sa nature d’honnête homme en est la principale cause dans la mesure où c’est lui qui devra pénétrer le système informatique pour recueillir les preuves nécessaires à leur enquête.

Que risque-t-il ? Rien s’il ne se fait pas prendre. Cela dit, rien n’est joué d’avance car les risques sont tout de même bien réels. Toujours est-il qu’il s’attèle à la tache dans cette action qui "semblait convenir à un agent du gouvernement en service commandé".
Mr Murien réussit "son coup" pour ensuite se sentir pris dans une drôle de machination. Comment va-t-il s’en sortir ?

Ce livre promet un bon suspense dans lequel on ne peut que se laisser emporter. La plume de l’auteur est également un véritable plaisir à parcourir. N’importe quel féru de suspense peut se laisse tenter sans regret.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Virage dangereux
Auteur : Marc S.Masse
Editions : L’Harmattan
ISBN 13 : 9782296108097
Prix : 22,00 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.