#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

jeudi 30 juillet 2015

[Tag] Les blogueurs littéraires

[Tag] Les blogueurs littéraires

En me baladant sur le blog "Lire sous la lune", j'ai découvert le "[Tag] Les blogueurs littéraires". Je me suis donc dit que je pourrais me prêter au jeu des réponses pour mes propres lecteurs sur mon blog.
Voici donc mes réponses à ce [Tag] (sans tag) des blogueurs littéraires.
 
1. Plutôt corne ou marque-page ?

Marque-page absolument ! Je ne vois pas l'intérêt de corner les pages, sauf celui de les abîmer. Et je voue un tel respect au livre que je ne me livrerai jamais à en corner les pages.

2. As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Oui, souvent. Entre les cadeaux d'anniversaire, Noël et autres occasions en tout genre, et ceux qui me sont envoyés par les éditeurs ou les auteurs eux-mêmes, ça arrive régulièrement.

3. Lis-tu dans ton bain ?

Non, jamais. Déjà parce qu'au fil de ma lecture je prends des notes, ce ne serait donc pas évident, livre, cahier, stylo... un bureau au-dessus de la baignoire, ça ne le ferait pas vraiment. Et puis, parce que j'aime être bien posée quand je lis. C'est un moment particulier où je m'enferme totalement (ou presque) dans ma bulle (idem quand j'écris).

4. As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

C'est fait. Dix, même !

5. Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

J'ai un peu de mal, car je n'aime pas trop quand ça traine en longueur. J'aime connaître le dénouement des histoires que je lis, et s'il faut dix bouquins pour y arriver, ça me lasse un peu. Je dirais donc que jusqu'à trois tomes, ça me va encore, au-delà c'est trop long.

6. As-tu un livre culte ?

Un livre culte, non. Il y en a quelques-uns qui m'ont laissé de belles émotions, qui m'ont marquée, mais pas un livre culte.

7. Aimes-tu relire ?

Rarement. J'ai très bonne mémoire en matière de lecture, alors relire un livre où je sais ce qui va se passer ne m'intéresse pas vraiment. Et puis, il y a tant de très bons livres à lire qu'il serait dommage de passer à côté.

8. Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimés ?

J'aime rencontrer les auteurs dont j'ai apprécié les ouvrages. Tout comme j'aime rencontrer les lecteurs qui m'ont lue. Il y a comme une connivence entre les deux bords.

9. Aimes-tu parler de tes lectures ?

Oui, bien sûr. Sinon je ne tiendrais pas un blog littéraire.

10. Comment choisis-tu tes livres ?

Au feeling. La couverture, la quatrième, quelques extraits lus au hasard, me permettent de savoir si l'ouvrage me plaira.

11. Une lecture inavouable ?

Euh... non, aucune.

12. Des endroits préférés pour lire ?

Pas particulièrement. Je peux lire à peu près n'importe où (sauf dans ma baignoire... hein !), même dans des lieux bruyants ça ne me dérange pas puisque j'ai cette faculté de pouvoir m'isoler dans ma bulle.

13. Un livre idéal pour toi serait… ?

Je ne pense pas qu'il puisse y avoir de livre idéal. Chaque livre trouve son récepteur à un moment donné. Il m'est arrivé de ne pas pouvoir accrocher sur un livre, de le mettre alors de côté et de le reprendre quelque temps plus tard, et là d'accrocher complètement. La lecture joue beaucoup avec l'état d'esprit, on peut ne pas être réceptif à un moment, et l'être à un autre.

14. Lire par-dessus l’épaule ?

Oh oui, ça m'arrive parfois, mais je n'en fais pas une habitude, car j'ai toujours un livre dans mon sac pour répondre à l'envie de livre.

15. Télé, jeux-vidéos ou livre ?

Livre en premier lieu, néanmoins parfois télé, surtout les séries policières.
Dernièrement, c'est "Engrenages" de Canal+ qui m'a happée.

16. Lire et manger ?

Je suis une petite mangeuse. Il m'arrive de lire en mangeant pour oublier que je mange quand je suis seule. Je n'aime pas manger seule, je le ressens comme une perte de temps, même si c'est vital de se nourrir.

17. Lecture en musique, en silence, peu importe ?

Peu importe, comme je le dis plus haut, je peux lire dans à peu près n'importe quel contexte. Je ferme l'entrée de ma bulle pour me retrouver dans le silence.

18. Que deviendrais-tu sans livres ?

Euh... je ne me suis jamais posé cette question. Mais, je pense que je m'ennuierais profondément et que pour remédier à cet ennui je ne ferais qu'écrire, écrire et encore écrire.

19. Tu achètes un livre sur le Net et tu le reçois un peu abîmé. Que fais-tu ?

Si c'est un livre d'occasion, je pars du principe que je m'y attends (bon, faut exagérer non plus). Si c'est un livre neuf, je serais assez agacée. Je respecte les (mes) livres, j'y fais donc très attention. Je suis d'une nature soigneuse en général.

20. Quel est l’élément qui t’a donné le goût de la lecture ?

Ça, c'est une longue histoire qui vient de l'adolescence. La lecture s'est trouvée être à ce moment-là une échappatoire. Fuir la vie et son quotidien. Voyager grâce au livre, pour être ailleurs.

21. Que penses-tu de toutes ces adaptations cinématographiques ?

Pourquoi pas, mais il faut que ce soit vraiment bien fait, ce qui n'est pas toujours le cas.

22. Si tu ne devais retenir qu’un seul personnage rencontré dans tes lectures, ce serait lequel ?

Ce serait probablement Lucienne dans "Lucienne" de Jean-Michel Berardi ou Mauricette dans "La patience de Mauricette" de Lucien Suel.

23. Quels sont les 5 livres de ta PAL qui te font le plus envie ?

"Noble semaine en famille" (que j'ai commencé) et "Les aventures de la smala" de Lisa Giraud Taylor dont la plume est un petit bijou. "Ils rêvaient des dimanches" de Christian Signol (l'auteur qui a ma préférence). "Femmes qui courent avec les loups" de Clarrissa Pinkola Estés (j'aimerais le lire depuis longtemps, et on me l'avait conseillé). Et "L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes" de Karine Lambert.

24. Si tu ne pouvais plus lire qu’un seul type de livre, lequel ce serait ?

Les romans d'émotions comme sait si bien les faire Christian Signol.

25. Comment classes-tu tes livres dans ta bibliothèque ?

Par noms d'auteurs, toujours.

26. Es-tu livre papier ou ebook ?

Papier assurément, même si j'en viens de temps en temps à lire des ebook. J'ai besoin de sentir le papier, l'encre... avoir le livre en main. La lecture sur ebook n'a, pour moi, pas la même saveur. Il manque quelque chose.

27. Que fais-tu de tes livres une fois lus ?

Je les range dans ma bibliothèque, mais comme je manque de place, j'en ai un peu partout. Mais, je les garde, j'y tiens.

28. Connais-tu la règle de la page 99 ? Et si oui, est-ce que tu l’appliques parfois à tes lectures ?
 
Oui, je connais cette "règle", mais je ne l'applique jamais. Pour moi, ça n'a pas de sens. 

29. Quel est, parmi toutes tes lectures, ton « méchant » préféré ?

Aucun ne me vient à l'esprit.

30. Que penses-tu des challenges littéraires ?

Chacun fait comme il veut. Personnellement, la lecture n'est pas un challenge, mais un plaisir qu'il faut conserver comme tel. Je lis avec le cœur, je n'ai pas envie de lire par obligation parce que je veux que cette passion demeure, et c'est le même principe que pour l'écriture. Et ça marche très bien comme ça. Ca fait trente-trois ans que ça dure, ma plus belle histoire d'amour, je pense.

31. Quel est le livre que tu as le plus détesté ?

Détesté est un bien grand mot. Je n'en ai pas détesté, moins aimé certains, mais pas détesté.

32. Ton dernier coup de cœur littéraire ?

Mon dernier coup de cœur, c'est sans aucun doute "Et puis, Paulette..." de Barbara Constantine que j'ai chroniqué sur mon blog.

33. Le livre qui n’est pas dans ta PAL et qui te fait le plus envie?

Ce sera toujours le dernier de Christian Signol qui n'est pas encore publié. *sourire*

Marie BARRILLON
 

jeudi 9 juillet 2015

Au secours ! j'ai 40 ans

Au secours ! j'ai 40 ans depuis 4 ans, Gaëlle RENARD, Editions Charleston

« Au secours ! j’ai 40 ans depuis 4 ans » décrit le passage de la quarantaine à travers le quotidien de Véro, la narratrice. N’y cherchez pas d’intrigue, il n’y en a pas. Cet ouvrage aborde toutes sortes de thèmes à commencer par les hommes ; les ex et les futurs, et le sexe, puis les enfants, les rides et les cheveux blancs, les ami(e)s et les sorties. Tout y est décortiqué et passé à la loupe.
 
Ce livre fait plus penser à un journal intime, un journal de bord des jours qui passent, qu’à un roman à proprement parler. Avec Véro, on l’aura compris, tout y passe, même le superficiel, même l’intime. La quarantaine est un passage pas toujours indolore, chacune d’entre nous l’appréhendant de la manière qui lui sied le mieux, ou comme elle le peut. Véro ne fait donc pas exception à la règle.
 
Dans son cas ce passage est pour Véro une véritable révolution narrée avec humour. Elle se rend compte que le temps défile vite malgré sa « jeunesse » d’esprit : « Il m’est difficile de me contempler le nombril alors que j’ai à peine le temps de me le nettoyer ! » Elle divorce, change de vie, fait des rencontres, pour finalement s’accrocher à celui qu’elle nomme dorénavant son « troubadour ». Parce qu’il est évident pour elle qu’elle ne peut pas rester seule.
 
Son « troubadour » a quelques années de moins qu’elle, ce qui ne la dérange pas même si certains pourraient la qualifier de « cougar ». Un mot qu’elle exècre en toute franchise : « Ben non, ça ne me fait pas rire. Ça me vexe, ça me complexe, en un seul mot : ça m’humilie. » Parce qu’il faut bien le reconnaître, le terme « cougar » n’a rien de charmant et est quelque peu péjoratif, « Et non. Non. « Cougar » ce n’est pas « mignon » […] C’est « chaton » qui est mignon. « Cougar » ça sent le fauve, la prédatrice, la vieille pathétique qui essaye d’être sexy en imprimé panthère. »
 
Donc, à 40 ans, nous ne sommes pas vieilles. Non, non, M’sieurs, Dames ! Véro l’assure, et elle a raison : « J’ai 40 ans, ne me demandez pas comment ça s’est fait, je n’ai rien vu venir. […] Jusqu’alors, je pensais qu’à 40 ans, on était juste… vieille. Mais l’amie dans la glace me disait tout le contraire. »

D’ailleurs, n’est-il pas courant de dire que l’âge c’est dans la tête ? Le mystère de la jeunesse ne serait-il pas celui-là justement ; savoir rester jeune dans l’âme. L’important étant d’être équilibré et bien dans ses baskets !
 
Véro partage ses petites révoltes, petites, car aucune n’est vraiment grave. L’expression quadragénaire l’incommode et l’agace, et elle ne mâche pas ses mots : « C’est drôlement moche comme mot, quadragénaire… C’est trapu, ça fait couac, ça sent les cors aux pieds, les jambes lourdes et l’Alka-Selzer. Non, franchement, quadragénaire ne correspond pas à la réalité d’aujourd’hui. Quarantenaire serait plus joli. Quarantenaire est un beau mot bien horizontal, un mot qui claque, qui a du peps. »
 
Alors voilà, à 40 ans nous ne sommes plus jeunes, mais pas encore vieilles. Comme disait Coco Chanel : « Personne n’est jeune après 40 ans, mais on peut être irrésistible à tout âge. » Ou encore comme disait Herbert Léonard : « C’est beau une femme à 40 ans, sa vie se vit comme un roman, pas une ride sur le cœur, toujours amoureuse du bonheur. » Merci, Herbert !
 
Ce roman/journal est plein d’humour, sympathique pour passer un moment, légèrement décalé, mais surtout où rien n’est pris au sérieux et où on navigue dans une bonne humeur assez constante. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’avoir 40 ans pour lire ce livre parce qu’il offre un bon moment à tout âge, surtout s’il est pris au second degré.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Au secours ! j’ai 40 ans depuis 4 ans
Auteur : Gaëlle Renard
Éditions : Editions Charleston
ISBN : 9782368120361
Prix : Format papier : 17 €
           Format numérique : 10,99 €