#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

vendredi 25 juillet 2014

Accolade mortelle

Accolade mortelle de Francis BAUX, Editions Liber Mirabilis – Jean-Marc SAVARY Editeur

« Je me suis réfugié dans cet endroit qui est pour moi un lieu de culte. J’y retrouve les ingrédients d’une nourriture terrestre, qui nous sauve tous de la peur de mourir. Cuisiner et bien manger est comme une thérapie de la fin sans faim : un plaisir épicé par l’illusion de puissance ! C’est pour cela que les gars des pays riches, meurent d’autres choses, plus subtiles et venimeuses, comme l’ennui ou le désespoir, irrémédiablement. De la maladie mentale comme celle de Sarah, ou d’une autre comme un cancer de souffrances qui ne dirait pas son nom. J’ai trouvé en faisant la cuisine les nuances de la vie : trop de sel ou pas assez ! Cet été où j’avais prévu de me trouver seul à la montagne, s’était imposé un piment particulier comme Sarah, qui commençait à me brûler la langue et même plus. » Extrait du livre
 
Avant même d’ouvrir cet ouvrage, c’est un grand plaisir de retrouver cet auteur dont je sais d’avance qu’il ne peut y avoir de déception, au moins dans le style d’écriture qui lui est propre. Et rien qu’en parcourant la quatrième de couverture, une petite phrase me le confirme : « L’amour est malade, tout le monde le dit à sa manière. » 
Avant même de découvrir cette nouvelle histoire, qui elle, pourrait ne pas me plaire, mais dont la plume déjà explorée fait déjà la moitié du parcours dans le ressenti attendu et à venir.
Francis Baux, c’est aussi cela, des petites phrases appréciables, qui pour certaines donnent à réfléchir quand d’autres viennent confirmer ce que nous savons déjà ou que nous ressentons dans notre for intérieur.
 
Le début de lecture donne, effectivement, satisfaction. En route, donc, pour la suite…
 
Tout commence par l’arrivée d’une personne, là où on ne l’attend pas, dans un contexte presque improbable. Dans le cas présent Sarah. « Décidément les femmes me surprendront jusqu’à la fin », précise l’auteur.
 
Sarah, une jolie femme brune de trente ans, professeur de lettres « a raté son agrégation et veut mourir puisqu’elle n’est bonne à rien », néanmoins, « cette jeune femme obéit comme une enfant, je me surprends à me sentir vieux pour la première fois à côté d’elle ».
 
Toutefois, on comprend que rien de sa présence n’est dû au hasard. Elle est arrivée dans la tanière de Paul de manière préméditée dans cette maison perdue dans la montagne à environ deux mille mètres d’altitude. On ne va pas se perdre aussi loin, aussi haut sans raison(s), et Sarah en a quelques-unes prenant naissance dans sa paranoïa. L’esprit de la jeune femme serait-il donc en danger ?

Ce qui est prémédité pour Sarah ne l’est pas pour son hôte : « Les rencontres importantes sont rares et souvent improbables ». Tandis que le narrateur recherchait dans ce cadre retiré une tranquillité pour trouver apaisement et réflexions, il se retrouve face à une femme hors du commun qui ne ménagera rien ni de l’homme ni de l’espace qu’elle est venue envahir de sa présence. Il prend cette arrivée avec philosophie, bien avant de réaliser et de comprendre ce qui se trame et ce qui tourne dans la tête de la jeune femme, car « il arrive toujours quelque chose soit un impondérable ou un bonheur, mais que le quotidien possède la plus grande imagination qui existe au monde, pour qui sait le lire ».

L'auteur nous présente une histoire inattendue, mais bien relatée, dont l'horizon superbe n'est autre que l'arrière-pays niçois. Un roman étonnant et néanmoins prenant, dont les fils se nouent et se délient dans les méandres tellement particuliers que le sont les sentiments.
 
Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Accolade mortelle
Auteur : Francis Baux
Editions : Liber Mirabilis – Jean-Marc SAVARY Editeur
ISBN : 9791090567337
Prix : 13€