#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

vendredi 16 mai 2014

l'élément 119

L’élément 119 de Cara VITTO, Editions

« Devant ses yeux, il vit défiler une scène incroyable. La véritable histoire, son histoire, celle de son ancêtre, Alfonso. Il ne s’agissait plus d’une rêve, d’un cauchemar, ni d’un flash, mais le récit véridique du pacte conclut entre Alfonso et Tyf, six siècle auparavant. Alfonso avait conclu un pacte. Philippe était engagé par ce pacte. Il devait obéir, ou... » Extrait du livre
Le voyage

Philippe doit prendre l’hélicoptère malgré sa peur du vide, « un mauvais coup de son métabolisme angoissé. Un homme normalement constitué ne se transforme pas en lombric suintant la peur à la moindre difficulté », dans le cadre d’une affaire sans commune mesure avec toutes celles menées dans sa carrière.
Il doit se rendre en pleine mer du Nord sur une gigantesque plateforme pétrolière. Accueilli par Dominique, directrice du département géologie, une femme d’âge suffisamment jeune pour que Philippe se pose des questions et reste figé sur le poste de cette dernière : « Comment une femme, de surcroit aussi jeune pouvait-elle accéder à ce type de poste ? »

La jeune femme explique à Philippe les tenants et les aboutissants de sa présence sur la plateforme. Loin d’être une mince affaire, il doit étudier un élément naturel non identifié sous la forme d’une sphère parfaitement ronde d’un diamètre d’un kilomètre.
Sur cette plateforme de forage qui se trouve être « le plus éloigné des côtes et à des profondeurs jamais atteintes », il ne s’imagine pas un instant que son existence va basculer. Comment cet élément de un kilomètre de diamètre, totalement inconnu, a-t-il pu se retrouver six mille mètres sous le niveau de la mer et de l’écorce terrestre ?
En étudiant les relevés des sonars, Philippe remarque des sillons que personne n’est en mesure de discerner. Pourquoi cela ? Autre défi de taille pour le scientifique ; vivre sur cette plateforme sans ses somnifères qui lui permettent de dormir et se reposer. Les seuls lui permettant un véritable endormissement et un sommeil profond, mais que le protocole de sécurité n’autorise pas. Et justement, l’infirmière est formelle sur ce point : « Nous ne possédons que des somnifères de molécules plus légères qui favorisent l’endormissement, mais qui permettent également de se réveiller en cas de nécessité ». Alors que le seul somnifère efficace utilisé par Philippe « plonge les patients dans un état de sommeil profond d’où il est impossible de sortir même avec une sirène de pompier », ce qui se révèle être un vrai problème sur une plateforme, surtout de cette envergure et aussi reculée.
Quand un rationnel découvre l'irrationnel

Philippe va aller de découverte en découverte, contredisant même son bon sens. N’importe quel scientifique n’y retrouverait pas ses connaissances, sombrant dans l’irrationnel et l’irréel. Tous ses calculs sont bons, aucune erreur n’y a place, pourtant il ne cesse d’être confronté à des « phénomènes étranges » et des « faits stupéfiants ».
Entre malaises, cauchemars, visions ou encore voix, beaucoup d’évènements irrationnels pour un scientifique qui n’est sensé voir que logique et rationalité en toute choses. Alors que le forage reprend, une tempête est sur le point d’éclater, ce qui n’est pas pour arranger le travail de Philippe. Il entend de nouveau cette voix venue de nulle part s’adressant à lui : « L’embryon est en danger. Il ne supporte plus les secousses engendrées par le forage ».
Philippe se retrouve dépassé par les évènements dont il est témoin, se sentant « entre les mains d’un être démoniaque ».
La tempête épargnera-t-elle la plateforme pétrolière ? Philippe et les autres s’en sortiront-ils ? Qu’est-ce que cette sphère impossible à percer, même avec des têtes diamantées ? Qu’elle est sa matière recensée nulle part ?
On se laisse volontiers emporter dans cette histoire originale. L’auteur adopte un style fluide qui ne provoque aucune lassitude. Cela dit, certains passages gagneraient à être plus développés, agrémentés de plus de détails pour « nourrir » un peu plus le lecteur. La fin est loin de ce que l’on imagine et pourrait attendre et m’a quelque peu laissée sur ma faim. De même que quelques questions subsistent, n’ayant trouvé aucune réponse au cours de ma lecture.
Dans l’ensemble, on passe malgré tout un bon moment avec cet ouvrage qu’on a du mal à lâcher où le suspense n’est pas en reste même si c’aurait pu être meilleur encore.
Un bon point tout de même !
Informations sur le livre :
Titre : L’élément 119
Auteur : Cara VITTO 
Format : Kindle  
Prix : 2,68€  

2 commentaires:

  1. Bonjour Marie, je découvre avec joie votre écriture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour OX Jerry,

      Merci pour votre compliment.

      Au plaisir,

      Marie

      Supprimer

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.