#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

lundi 30 décembre 2013

Le chat dans tous ses états

Le chat dans tous ses états de Jean-Louis HUE, Editions Grasset 

« Les écrivains, les premiers, assignent le chat à demeure et le bouclent dans leur bureau. Les chats "se plaisent dans le silence, l'ordre et la quiétude, et aucun endroit ne leur convient mieux que le cabinet du littérateur", écrit Théophile Gautier. » Extrait du livre
 
**********
« Il y a une seule fêlure, affective, dans ce colosse. Il ne s'abandonne jamais tout à fait dans les bras, accorde des câlins hâtifs et préfère de ses griffes un pull abandonné ou une pantoufle. »
« Quand sa bêtise l'embarrasse trop, Elle part bouder au fond d'une baignoire ou d'un grenier et miaule à tue-tête. » Autres extraits
 
Du chat qu'on aime...
 
Dans cet ouvrage, nous allons à la découverte du chat sans qu'aucune dimension ne soit laissée de côté : artistique, mythologique, littérature et même scientifique. L'auteur ouvre au monde cette passion qui l'anime : le chat.
 
Il n'en lésinera aucun aspect quitte à heurter notre sensibilité en traversant les laboratoires et autres expériences. Il nous raconte ses recherches et ce qu'il en résulte. Il en aura parcouru des pas à la suite de ces jolis félins, à leur recherche où encore à leur rencontre pour assouvir ce désir de savoir, mais également de partager ses découvertes.
 
Il nous fait don de superbes phrasés ; petites phrases qui laissent des traces. On s'attristera de quelques passages, tels que précisés précédemment, faisant référence à la science dans ce qu'elle a de plus barbare : « Les recherches ne bouleversent pas par leurs découvertes mais par leurs méthodes [...] Mac CUISTION ouvre le ventre des chatons et écoute leurs murmures, l'index planté dans leurs viscères.  [...] Bernard DENIS ligature une veine cave, coupe le voile du palais, ouvre la trachée, cisaille les cordes vocales. Après chaque amputation, le chat ronronne encore. »
 
Tout cela pour tenter de comprendre comment se produit le ronronnement et pourquoi il survient ou encore dans qu'elles circonstances. Là se trouve l'ombre de cet ouvrage. « En un siècle de recherches, le chat de laboratoire a été réduit au minimum vital ».
 
Au chat victime...

De la page 86 à la page 91, chapitre 16, nous y lirons l'insoutenable que je ne peux relater ici. Ces passages donnent des haut-le-cœur terribles. On ressentirait presque leur souffrance. Notre sensibilité heurtée par tant de cruautés au sens large du terme au nom de la recherche pour satisfaire la curiosité de quelques hommes sans cœur. Parce qu'admettons tout de même qu'il n'y a aucun intérêt par exemple de cisailler les cordes vocales pour soit disant  tenter de comprendre pourquoi le chat ronronne. Et puis, parce qu'à mon sens, il ne s'agit pas là de recherches pour la médecine. Non, tout juste de la recherche pour assouvir un orgueil bien mal placé. Ce qui se justifie par l'extrait suivant : « On a curé sa colonne vertébrale, substituant à la moelle épinière de la limaille de fer, afin d'étudier l'action de l'aimant sur le cœur" ou bien "on a obstrué sa gueule et son nez, et constaté que la mort par asphyxie survient au bout de quarante secondes », et j'en passe des plus cruels. Nous le voyons bien ici, de la cruauté barbare uniquement pour de la curiosité malsaine.
 
L'auteur note que « pour son malheur, le chat est un pionnier de la méthode expérimentale ».
 
On découvre également que jusqu'en 1648, « Le chat noir expie ses frasques nocturnes.  Il est brûlé vif, le soir de la Saint Jean ». Louis XIV fit interdire cette "coutume" qu'il jugeait écœurante.

Par contre, « les belges ne brûlaient pas les chats.  Jusqu'en 1817, ils les jetaient vivants, du haut d'une tour... ». Nous noterons donc qu'il n'y a pas qu'une France que l'on brutalise, torture, violente le chat, et l'auteur admet que « les temps modernes ont tempéré la barbarie du sacrifice », et c'est heureux, car le chat a assez souffert. Faisant preuve de bonne volonté, ses descendants n'en ont gardé aucune rancune.
 
Pour une vie paisible méritée !
 
Apres ce  passage cruel,  nous voilà à la découverte de ces mamies pour une partie de sentiments. Elles s'occupent des chats errants des rues au cimetière qui « à tant gaver et soigner, les dames à chats engloutissent leur temps et, souvent, les deux tiers de leur pension retraite ». Elles n'ont pas besoin de les chercher pour les trouver, car « ils sont partout quand on a appris à les voir ». Ils savent même mieux que personne où ils se trouvent et où ils vont. D'ailleurs, il était coutume que « rien ne parvient à déboussoler l'animal, pas même la méthode dite du sac tournant, pratiquée naguère dans les campagnes pour étourdis le chat et lui enlever toute chance de retour ».
 
Puis, pour continuer dans cette douceur, l'auteur nous raconte ses escapades avec ses trois chats libres et qui lui emboitent le pas en balade ou encore le devance, selon leur convenance. Mais, toujours l'auteur nous offre une bien poétique manière de décrire l'animal dont la place qu'il occupe est toute particulière en prenant parfois si peu de place : « Il réussit à se faire une place là où il n'y en a pas. [...] Dans une chaussure, il s'amenuise jusqu'à épouser la forme d'un embauchoir. Encore un peu d'assouplissement, et il tiendrait dans un vase à violettes ».
 
Un ouvrage assez rare à trouver peut-être au vu de lancienneté de la parution, bien quil semble présent sur Amazon, y compris au format Kindle, mais à lire absolument si l'occasion vous est donnée de l'acquérir (sauf le chapitre 16 qui me reste sur le cœur).



Informations sur le livre :

Auteur : Jean-Louis HUE
Éditions : Grasset
ISBN : 97822462279914
Prix : 13,70€ (65 frs)
Prix Kindle : 9,49€

Le Chat dans tous ses états

1 commentaire:

  1. Ces horreurs expérimentales sont abjectes, d'autant plus que des méthodes alternatives existent, que la Commission Européenne devrait imposer avec le programme REACH, qui est en révision après dix ans d'existence. Ces tortionnaires sadiques sont combattus par diverses associations spécialisées: ANTIDOTE-EUROPE, COALITION ANTI-VIVISECTION, DESTINATION- ENFER, PRO-ANIMA. Signons leurs pétitions!

    - Nils UDDENBERG et Ane GUSTAVSSON. Le chat et moi. Presses de la Cité (Roman)
    - Julie DELFOUR. Les chats de LAMU. Sur les traces des premiers chats. ULMER
    - Frédéric VITOUX. Dictionnaire amoureux des chats. PLON
    - Joel DEHASSE. Tout sur la psychologie du chat. Odile JACOB
    - Le chat dans l'art contemporain. Art Animalier numéro 6. ABBATE-PIOLE

    Journée Internationale du Chat le 8 août.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.