#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

lundi 15 octobre 2012

Mio est amoureuse

Mio est amoureuse de Fabienne LUX, Mon petit éditeur

« Jamais personne n’a osé contrarier "la reine Marina" car elle sait se faire respecter ! Les deux derniers gamins qui l’ont défiée se sont vus pousser dans les orties ! Ils en sont sortis difficilement en se grattant les fesses. Et depuis aucun autre ne s’est frotté à elle. »
Extrait du livre
 
Petite Mio
 
Ce petit ouvrage jeunesse que nous allons découvrir est doté d’une jolie couverture rose clair et rose bonbon qui ne peut qu’attirer l’œil  des petites filles.
 
Et pour leur plaire plus encore, deux petits cœurs semblent s’y promener. Les petites filles rêveuses apprécieront à n’en pas douter.
 
Mio, petite japonaise de 10 ans est une petite fille rêveuse mais également sentimentale telles que le sont souvent les fillettes.
Elle tombe amoureuse d’un garçon de son école, tout nouveau, un bel italien. Tout pourrait très bien aller s’il n’y avait pas, comme souvent dans de tels situation et surtout à l’école, une chipie de service.
 
Mio se fait belle et prend soin d’elle. Elle tient aussi un "cahier de secrets" dans lequel elle consigne ses joies, ses peines, ses interrogations, etc. Tout ce qui est sa vie, finalement. Ses amours aussi y ont leur place, peut-être même plus que le reste.
 
Cependant, il y a des jours qui ne ressemblent pas aux autres : "Aujourd’hui plus rien ne ressemble à hier". Et, comme les méchants sont toujours punis, "la chipie" en fera les frais.

Mio sera heureuse avec son petit amoureux que même les oiseaux en seront surpris, puis, satisfaits : "Dis-moi, Merlot, l’as-tu su ? Il paraît que Moi est amoureuse !"
 
 
 
Informations sur le livre :
 
Auteur : Fabienne LUX
Editions : Mon petit éditeur
ISBN : 9782748371932
Prix : 10€
 

vendredi 5 octobre 2012

CriminalLoft

Criminal Loft, Armelle CARBONEL, TheBookEditions

« Nous ne sommes pas de simples candidats ancrés dans la violence représentant la lie de l’humanité, nous sommes avant tous les cobayes d’une société décadente. Je n’en prends réellement conscience que lorsque mon regard s’attarde sur la posture animale d’Aileen, assise à même le sol, le buste légèrement penché en avant, les mains posées à plat comme un fauve prêt à bondir. Lorsqu’arrive mon tour d’être libéré, la porte se referme sur l’infini couloir éteint, qui exhale une odeur âcre et qui me rappelle celle d’une vieille maison à l’abandon où je séquestrais parfois mes victimes pour les torturer à loisir. » Extrait du livre

Le loft, la voix…

"Waverly hills. On le dit le lieu le plus hanté des Etats-Unis. Un sanatorium désaffecté de cinq étages […] converti en loft pour satisfaire les plus bas instincts de la race humaine". Dès les premières lignes de cet ouvrage, nous entrons dans le vif du sujet.

Six hommes et deux femmes, tous détenus pour meurtre, vont être isolés dans ce loft pour un jeu télé-réalité. Jeté en pâture face à des caméras 24 heures sur 24 pour satisfaire la voracité exhibitionniste des téléspectateurs : "Chaque semaine, vos votes désigneront l’un d’eux afin qu’il quitte le loft et retourne dans le couloir de la mort."

Un seul retrouvera la liberté, quel qu’en soit le prix ! Le loft, la voix : "C’est tout pour le moment…", ça vous rappelle bien quelque chose sauf que le contexte est bien plus différent et va bien plus loin que celui que nous connaissons : "Désormais, notre survie dépend de nos erreurs, mais également de celles commises par les autres candidats. Ce qui nous ramène à un état primitif où la loi de la jungle s’applique pour satisfaire les désirs malsains de milliers de spectateurs."

A force de jeux télé-réalité en tout genre, ces dernières années, il est évident que d’une part nous ne sommes pas au bout de nos surprises et d’autre part que les téléspectateurs en redemandent constamment. Mais également, que les limites de ces jeux frisent parfois l’impensable. Comme s’il fallait cela pour capter l’attention des gens en les prenant pour des voraces qui n’auraient rien d’autre à faire que de regarder ces débilités. Et comme de toute façon on nous en sert à toutes les sauces, force est de constater qu’ils n’ont pas le choix (pour certains) puisqu’il n’y a rien d’intéressant dans la boîte à image. Faut bien passer le temps !

D’un autre côté, il faut bien reconnaître que tout est fait pour attirer même les plus allergiques, ne serait-ce qu’une seule fois ! Bien évidemment, s’il n’y avait pas autant de candidats pour postuler, ces émissions n’auraient pas le succès qu’on leur connaît.

… et les candidats !

Puis, comme il faut de tout pour faire un monde, nous admettrons, sans juger personne bien sûr, qu’il faut bien trouver à satisfaire chacun. En cela, la télévision parvient toujours à ses fins pour obtenir l’audimat qu’elle escompte, quelle que soit la manière qu’elle utilise pour y arriver. On ne s’interrogera d’ailleurs plus sur la question ! En tout cas, grâce à ces émissions, Armelle CARBOBNEL a donné naissance à ce petit bijou qu’est CriminalLoft. Merci la télé-réalité !

CriminalLoft serait-elle l’émission d’un futur, plus ou moins proche (ou même lointain), rien n’est improbable du moment que les téléspectateurs restent accrochés à leur écran dans l’attente, pour ne pas dire l’espoir de sentir poindre les frissons que provoquent les sensations face à ce qu’ils estiment être du sensationnel.

Nous revenons à l’ouvrage où chacun des participants "involontaires" mais bien choisis achève de se présenter. John, le candidat narrateur, passe par diverses sensations, rarement positives cela dit, en écoutant les autres : "Moi, je suis un condamné à mort qui lutte pour survivre. Quel qu’en soit le prix. […] Je suis l’ami de personne, mais feindre le contraire peut m’être utile pour la suite."

Au fil de notre lecture, diverses suppositions nous viennent à l’esprit, balayées une à une par les faits qui suivent et que l’auteur place avec talent. Les questions bourdonnent donc avec légitimité. Quels sont les crimes perpétrés par les candidats criminels ? Et les gardiens sont-ils vraiment ce que l’on croit ou sont-ils eux aussi des criminels à l’insu des candidats ? Qu’a-t-il pu être imaginé au sein de la chaîne pour corser le jeu ? Quels sont les secrets que cachent les murs du "loft" ? Et j’en passe !

Vous l’aurez compris, pour avoir les réponses à toutes ces questions et bien d’autres encore, il vous faudra lire CriminalLoft. Cet ouvrage ne vous "tombera" pas des mains, car il saura vous capter d’un bout à l’autre. Comme je l’imaginais, il nous laisse un "goût de trop peu" pour l’histoire, regrettant presque que ce soit déjà fini malgré ses 408 pages, néanmoins nous ressentirons un plaisant "goût de reviens-y" pour l’auteur et sa plume. Mais également l’envie de toucher des yeux cette imagination qui anime Armelle CARBONEL.

Mon coup de cœur de cet automne sans aucune ambiguïté !



Informations sur le livre :

Titre : CriminalLoft
Editions : TheBookEditions
ISBN : 9782953416121
Prix : 21€