#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

lundi 11 juin 2012

L’énarque

« PPB continue : Hérissey est énarque, donc politicien quelque part. Il "sent" l’air du temps. Il se débrouille pour faire accuser Adrien du crime "à la mode" du moment. Celui qui a le plus de chances d’aveugler journalistes et autres faiseurs d’opinions. Et derrière eux, les juges, le parquet, la police et tutti quanti. Il y a quatre ans, Adrien viole une mineure – et aujourd’hui, il tue des femmes à coups de poing… Un peu tordu, certes, mais l’argument tient la route. »
Extrait du livre

QUAND RIEN NE VA PLUS…

Nous avions découvert Daniel GAUTHIER avec son précédent roman, qui ne manquait pas d’intérêt, "Retour à Auschwitz" il y a environ un an et demi (voir la chronique : Retour à Auschwitz).

Nous le retrouvons cette fois avec un thriller excellent qui nous emmène dans l’univers judiciaire puis carcéral. Des méandres bien sombres pour qui y est confronté.

Adrien ZIROTTI, suite à un complot, se retrouve accusé de viol. Garde à vue, détention préventive, procès, puis appel, non lieu… Ses associés en profitent pour tenter de lui prendre son entreprise de conception de jeux vidéo qu’il finira malgré tout par conserver, puis par vendre pour en monter une autre. Toujours dans les jeux vidéo.

Cependant, des malfrats cherchent à lui soutirer les codes source de son projet en cours : Xenglish. Parfois sans même nous en rendre compte, ni même l’imaginer, certaines situations ou réussites attirent toutes les convoitises. Adrien est persuadé qu’il s’agit de ses anciens associés. Les menaces ne tardent pas à arriver.
Il dépose une main courante au commissariat. Bonne idée ou non,  la partie ne fait que commencer, et le cauchemar d’Adrien n’en est qu’à son début.

Son système informatique est "hacké", ses enfants le prennent pour un tueur aidé en ce sens par la mère de son ex femme. Son ex femme justement est assassinée, tout comme sa nouvelle petite amie. Les flics veulent lui faire avouer ces deux crimes qu’il n’a pas commis… Après quarante-huit heures de garde à vue, les choses ne font qu’amplifier.

Il y a des moments dans la vie d’un être où tout va de travers, voire bascule, et dans le cas d’Adrien c’est immanquablement l’apothéose. Qui peut bien en vouloir à ce point à cet homme pour chercher à le détruire par tous les moyens ? Cette question chacun pourrait se la poser dans pareille situation et ce ne serait que réaction bien légitime.

Cependant, dans le même temps, tout semble l’accabler même s’il est relâché à l’issue de la garde à vue. Relâché mais "sous contrôle judiciaire ultra-strict : interdiction de quitter la Région Parisienne, de nous absenter de notre domicile sans autorisation, de nous rendre à E4B, […] obligation d’informer la justice de tout déplacement, de répondre aux convocations…" sans oublier bien entendu d’assortir tout cela d’une caution de quarante mille euros.

RELACHE MAIS… PAS LIBRE !

Rien ne va plus pour Adrien qui heureusement a de précieux amis, et un avocat du tonnerre, qui vont former un "groupe de combat". Et alors qu’il se retrouve à nouveau en prison mais également en danger, son groupe de combat va tout tenter pour le sortir du pétrin, à leurs risques et périls. Y arriveront-ils ?

Nous avons là une superbe histoire excellemment contée. La plume de l’auteur est bien dosée et nous ne rechignons pas à la suivre. Bien au contraire, je dirais !

Daniel Gauthier nous tient en haleine page après page en provoquant non seulement le désir de continuer mais l’envie indomptable de connaître tous les événements tout en attisant le plaisir d’aller jusqu’au bout de notre lecture.

Nous n’aurons donc pas envie de lâcher ce livre avant la fin, sauf obligation, et lorsque nous sommes enfin au bout, nous regretterons presque d’avoir déjà englouti les 359 pages de ce superbe thriller.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : L’énarque
Auteur : Daniel Gauthier
Editions : Amalthée
ISBN 13 : 9782310007672
Prix : 21€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.