#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

jeudi 26 janvier 2012

Trouble miroir

« Comment veux-tu que l’on ne développe pas des qualités de dissimulation ? poursuivit Yann en se rasseyant. Certains patients ont leur méthode pour gruger ou amadouer les soignants. Ah, ces chères infirmières ! dit-il d’un ton dédaigneux. Il y a les naïves comme Sarah, l’orgueil en plus. Je lui ai rendu un fier service à celle-là ! Et pour me remercier, dit-il le regard étréci, elle m’a lâchement abandonné. Les rigides, intraitables, sont tombées dans le règlement étant petites. Quant aux gentilles, sous leurs airs affables, elles vous extorquent des confidences pour les répéter aux toubibs. »
Extrait du livre

Yann ARMAN

Et si, il y avait un ou des mondes parallèles où nous nous trouverions parfois à la limite, presque dans l’entre-deux. C’est ce qui pourrait parfois nous être amené à penser face à certaines situations mais plus encore en côtoyant certaines personnes.

C’est ce qu’aurait pu penser Sarah au tout début de cette histoire, sauf que là précisément il s’agit bien d’une réalité. Réalité qu’elle vit au jour le jour alors qu’elle est infirmière dans un "centre hospitalier spécialisé", communément appelé "Asile" il n’y a encore pas si longtemps : "Des changements de dénomination dans le but de masquer la dure réalité de ceux qui résidaient en ce lieu, sans l’avoir choisi."

Confrontée chaque jour aux "patients atteints de troubles psychique" est le choix de vie professionnel qu’avait fait Sarah, tout en sachant que rien n’y serait facile.

Cependant certains patients se démarquent des autres. Ce fut notamment le cas de Yann Arman. Ce patient avait le don de mettre la jeune femme mal à l’aise, entre autre chose.
Elle avait eu bien du mal à garder son esprit clair tout en ne se laissant pas dissiper, allant parfois jusqu’à le remettre en place face à ce qu’elle jugeait être des débordements inconvenants : "Mr Arman, je vous rappelle que je suis une infirmière. Rien de plus. M’intéresser à vous est purement professionnel et cela ne vous autorise pas à en tirer d’autres conclusions. […] Vous dépassez les bornes ! Cessez ce petit jeu !"
Décidément, ce Mr Arman parvenait parfois à la faire sortir de ses gongs, ébranlant son calme habituel.

Le souvenir de cet homme n’est pas des meilleurs dans l’esprit de Sarah. Yann Arman fini par quitter le centre, tandis que Sarah change de section.
Tout rentre dans l’ordre dans le quotidien de la jeune femme, jusqu’au jour où…

Docteur KLEBER…

Jusqu’au jour où… le docteur Daniel Kléber arrive.
Qui est-il ? La ressemblance flagrante avec Yann Arman, jusqu’à la voix, déstabilise Sarah, faisant du même coup ressurgir ses souvenirs enfouit accompagnés de questions, de suspicions, d’angoisse… Et si ces deux hommes n’en étaient qu’un ?

Le trouble perturbateur s’installe dans l’esprit de l’infirmière, provoquant presque de la paranoïa.
Cependant, elle ne parvient pas à partager ses doutes avec qui que ce soit. Ces collègues pourraient l’accuser "de projection mentale, de persécution, voire même de vengeance" au vu de la situation passée et le comportement de Yann Arman à l’époque et dont tout le monde ou presque avait eu connaissance.

Rien ne pouvait être dévoilé pour Sarah car "proférer une telle accusation devait s’étayer de preuves irréfutables".

Tenace Sarah ira jusqu’au bout de son intuition quitte à mettre ce médecin en position indélicate. Finalement, ce qu’elle découvre est très loin de ce qu’elle avait pu imaginer. Comment parviendra-t-elle à se faire entendre ? Arrivera-t-elle à démêler le passé et le présent ?

Cette histoire très bien "montée" ne cesse de porter le lecteur, le tenant en haleine de bout en bout, dont l’issue est loin de notre pensée.
Un suspense bien tenu jusqu’à la dernière page, ce qui n’est pas forcément chose aisée.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Trouble miroir
Auteur : Anita BANOS-DUDOUIT
Editions : Edition du bout de la rue
Collection : Rue Poétique
ISBN : 9782916620800
Prix : 15,00€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.