#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

vendredi 27 mai 2011

Playgirl

"Voilà, c’était cela qu’il lui fallait. Affamée dans sa tête, tourmentée par le manque, elle ne voyait plus les petits bonheurs qui s’enchaînaient : le roulis du train, le joli garçon qui passait dans l’allée, lui frôlait l’épaule avec son sac à dos. Ou plutôt si, soudain elle le voyait. Et elle oubliait le sandwich. Quel remède ! La gent masculine, lorsqu’elle daignait s’y pencher, était le meilleur coupe-faim."
Extrait du livre

L’ESCALADE EROTIQUE…

"Sa première lecture tendancieuse ne date pas d’hier. Elle avait douze ans, elle s’en souvient. […] Elle avait lu quelques passages chauds d’un auteur au nom mystérieux…[…]  Un interdit qu’elle avait bravé plus tard en compulsant les revues pour hommes qui lui tombaient sous la main." Les premières lignes de ce livre nous mettent sur la route de cette histoire sans équivoque aucune.

M. est une femme travailleuse, sportive mais maladivement complexée et sans grande assurance. Une vie triste de femme s’enfermant volontairement et qui par ce fait "a l’impression de passer à côté de l’essentiel". Mais aussi, et surtout, à côté de l’amour. Une femme dont l’esprit est très axé sur le sexe sans le mettre forcément en application constamment.

Elle se gave de lecture très hot et de vidéo tout aussi hot et ceci presque comme un besoin viscéral. Serait-elle une refoulée sexuelle ? Peut-être ! En tout cas c’est une éventualité. Elle parcourt Despentes ainsi que, "à l’opposé de Despentes, fille de la rue, mais tout aussi allumée à première vue, il y a Lolita Pille, les beaux quartiers de Paris, le Neuilly de tous les excès. […] Autre classe socioculturelle, autres mœurs : Catherine Millet, une intellectuelle de haut vol au discours frondeur." Ou encore Catherine Cusset : "Petites et grandes jouissances. Cusset l’insatiable se déguste cul sec". Et puis, Catherine Breillat, mais bien d’autres encore, toutes classées dans l’érotisme au minimum.

ENTRE FANTASMES, REVES ET REALITE…

Tout cela donne de quoi remplir les soirées de M. Cependant, elle n’a jamais éprouvé le besoin d’enfanter et ce pour diverses raisons qui lui sont bien personnelles. Préférant ainsi ne pas "materner. Même si l’envie d’une prolongation de soi l’a évidemment taraudée. […] Elle ne veut pas déformer son corps davantage en portant l’embryon, refuse de le nourrir au sein, redoute son éducation…" A chacun sa vision, dirons-nous !

M. se plait à jouer d’observation sur tout ce qui concerne le sexe sans pour autant l’exercer à tout va personnellement. Dans tous les êtres qu’elle observe, que ce soit dans les revues, journaux, ou même à la télévision, elle y cherche son type d’homme idéal sans pour autant s’attarder longtemps sur le physique.

Elle cherche en ces personnages celui ou ceux qui engendreront le désir. Tous ceux qui se trouvent être trop beaux n’ont aucune chance d’être retenu dans ses choix. Car pour M. les défauts physiques peuvent donner de l’attirance que les "trop beaux" n’auront pas. Dans le domaine du fantasme toute imagination est de mise ou possible en tout cas.

M. est en liesse dans ses fantasmes et en fait une "véritable" activité. Nous l’aurons donc compris, Emmanuelle Jowa nous emporte dans l’érotisme avec son personnage. Mais, elle ne le fait pas à la légère, ni dans le but d’écrire du sexe pour du sexe. Elle le fait de manière tout ce qu’il y a de plus sérieux.

Destiné seulement aux adeptes de ce genre d’ouvrage. On aurait peut-être apprécié que ce livre soit un peu plus long. Bonne qualité d’ensemble.

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : Playgirl
Auteur : Emmanuelle Jowa
Editions : Somnambule Equivoque
Collection Exaltations
ISBN : 9782930377063
Prix : 12,00€


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.